10 interpellations en Corse avant la venue de sarkozy

Publié le par FPL

cible.jpg

BASTIA, 13 jan 2010 (AFP) -

Trois personnes ont été placées en garde à vue mercredi à Borgo (Haute-Corse), portant à dix le nombre de militants auditionnés dans le cadre d'une enquête pour faits de terrorisme, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.
Deux hommes ont été interpellés mercredi en Haute-Corse tandis qu'une troisième personne, se sachant recherchée, s'est présentée d'elle-même à la brigade de gendarmerie de Borgo.
Les 10 militants sont en garde à vue à la brigade de Borgo, à quinze km au sud de Bastia. Des perquisitions ont été effectuées à leurs domiciles.
Ces investigations interviennent dans le cadre d'une enquête du parquet antiterroriste de Paris pour faits de terrorisme.
Selon une source proche de l'enquête, les personnes interpellées sont soupçonnées d'avoir participé en juillet à un attentat à la voiture piégée qui avait visé, sans faire de blessé, la gendarmerie de Vescovato (Haute-Corse), à une vingtaine de km au sud de Bastia.
L'attentat avait été revendiqué par deux hommes cagoulés se présentant comme membres d'un FLNC réunifié lors d'une conférence de presse clandestine en marge des Journées internationales à Corte en août.
Une cinquantaine de sympathisants et militants indépendantistes se sont rassemblés mardi soir devant la gendarmerie de Borgo, en soutien aux personnes interpellées.
Corsica Libera, parti indépendantiste, et la Commission anti-répressive (comité de soutien aux personnes incarcérées) ont dénoncé "une rafle qui intervient à l'approche de la venue en Corse du président de la République et dont le seul objectif est de tenter d'éradiquer Corsica Libera, à deux mois des élections territoriales".

AFP via Club Corsica

Publié dans Corsica

Commenter cet article