No estem sols (Cat) / Nous ne sommes pas seuls (Fr)

Publié le par Ramon Jordi Faura i Labat

banderes.jpg


No estem sols



L’estat francès reivindica una multitud de formatges contra només una llengua. Molts bretons, corsos, occitans i bascos saben que això és el gran engany de la França imperialista i colonitzadora que ha acabat convèncer una majoria que : som un folklore i som inferiors. Hem de ser conscients de que no som els únics en patir de l’assimilació francesa, tampoc som els únics a lluitar contra aquest genocidi lingüístic. Les nostres diferències en manera de defensar la nostra identitat han de permetre’ns de col·laborar.

De moment, excepte algunes manifestacions de solidaritat, els nacionalistes no treballem junts per assolir el reconeixement de llurs identitats en el territori francès. Fins i tot, notem un gran desconeixement mutu. No es tracta d’un desinterès entre les nacions sense estat, sinó de la centralització dels medias i de la falta de temps degut a la nostra militància.

Ara que París perd la seva atractivitat, sobretot per a les “perifèries” -on en molts casos preferim passar les fronteres- i que l’estat està en crisi, podem imaginar enllaçar les nacions del territori francès i, més enllà, de l’Europa. Això permetria tenir més pes en les reivindicacions comunes tan a nivell mediàtic com polític. Perquè tots volem la ratificació de la Carta de les Llengües de la UE, tots volem l’oficialització de la nostra llengua pròpia i tots volem més autonomia.

Per aquest motiu es va crear Pobles i Regions Solidàries que agrupa els diferents partits no jacobins de l’estat francès, des dels regionalistes als independentistes, passant pels verds. Iniciativa que, de moment, no ha trobat tot el ressò que li podíem desitjar.

Hem se fomentar projectes solidaris i participar als actes de les altres nacions sense estat com ho van fer molts catalans que van anar a la manifestació dels occitans a Besiers.

Que visquin les nostres llengües i les nostres cultures.
Visca els pobles lliures i insotmesos!



Ramon Jordi Faura i Labat
Président des Angelets de la Terra (Perpinyà, Catalunya Nord).

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-


Nous ne sommes pas seuls

L’état français revendique une multitude de fromages pour seulement une langue ! Beaucoup de bretons, de corses, d’occitans, de basques, de catalans et d’autres pays qui furent ou qui sont encore colonisés, savent que cela est le grand mensonge de la France impérialiste et colonisatrice qui a fini par convaincre une majorité des individus de ses peuples que leur identité n’est qu’un folklore et qu’elle est inférieure à la française. Nous devons être conscient que nous ne sommes pas les seuls à souffrir de l’assimilation française, nous ne sommes pas non plus les seuls à lutter contre le génocide linguistique organisé par la France dans tous les territoires conquis ou occupés (Provinces). Nos différents procédés de défense de nos langues et de nos identités doivent nous permettre d’échanger afin d’améliorer nos actions.


Pour l’instant, excepté quelques manifestations de solidarité, les nationalistes ne travaillent pas ensemble pour réussir à être reconnus dans le territoire français, en Europe et dans le Monde. Nous notons une grande méconnaissance de nos différentes réalités. Il ne s’agit pas d’un manque d’intérêt entre les nations sans état, mais de l’absence d’information dans les médias centralisés et du manque de temps en raison de la militance sur nos territoires respectifs.

Alors que Paris perd de sa superbe, surtout pour les « périphéries » -où dans de nombreux cas nous préférons passer la frontière- et que l’état est en crise, nous pouvons imaginer une union entre les nations présentes sur le territoire français et, au-delà, en Europe. Cela permettrait d’avoir plus de poids dans les revendications communes tant au niveau médiatique que politique. Nous désirons tous la ratification de la Charte des langues dites régionales et minoritaires, l’officialisation de notre langue et plus d’autonomie (au minimum).

C’est pour cette raison que Régions et Peuples Solidaires, qui regroupent les régionalistes, les indépendantistes et les verts, aurait du avoir beaucoup plus de retombés. Malheureusement, ce n’est pas le cas et il semble qu’il ne s’agisse que d’un moyen de récupérer des financements et non une force commune.

Nous devons développer des projets solidaires et participer aux activités des autres nations sans état. Le Forum des Peuples en Lutte est un outil qui va dans ce sens. Pourquoi ne pas imaginer créer un collectif d’associations de défense des langues et des cultures minorisées par la France afin d’organiser des campagnes en commun…

Que vivent nos langues et nos cultures !
Vive les peuples insoumis !

Ramon Jordi Faura i Labat,
Président des Angelets de la Terra (Perpinyà, Catalunya Nord).


Source image:  www.ccsi-si.org

Publié dans Catalunya

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article