Racisme anticorse :C. Barbier est il un journaliste?

Publié le par Ghjuvà



Christophe Barbier, actuel directeur de la rédaction de l’express, est il un journaliste ?

C’est la question que l’on peut se poser au regard des deux vidéos suivantes.Un tel déferlement de mauvaise foi, d’amalgames, de désinformation et de racisme ne peut être l’œuvre d’un journaliste honnête. Le journaliste se doit de traiter l’information avec détachement, il doit s’en tenir aux faits et vérifier ses informations.Il ne doit pas laisser place aux « on dit » et aux préjugés.Un journaliste ça devrait être critique par rapport à la voix de l’état.

Malhonnete?

Barbier martèle que le peuple corse n’existe pas, pourtant son magazine l’express a publié un numéro intitulé « spéciale corse : une histoire tumultueuse l’épopée d’un peuple ».En réalité il n’y avait que quelques pages sur la corse, avec quelques erreurs comme une photo de la statue de Gaffori à Corti pour représenter Pasquale Paoli.Dans sa globalité l’article était assez honnête. Mr Barbier n’a donc aucun scrupule lorsqu’il s’agit de vendre son magazine en se servant d’un peuple qui n’existe pas ! Et oui la corse, ça fait vendre.
(Autre exemple l’hebdomadaire Le point. En effet, la une du 30 août 2007 titrait « Ces autonomistes qui veulent bétonner la Corse »…en page intérieur le titre de l’article change et devient « Ces autonomistes qui laissent bétonner la corse ».La nuance est de taille et il est a parier que les personnes ayant simplement lu la une (dans la rue ou chez le marchand de journaux)sont plus nombreuses que celles qui l’ont lu.l’amalgame est fait,l’article parle en réalité de la volonté de bétonisation de Rocca Sera (UMP))
 

Revenons sur la chronique politique de LCI.

On notera une pointe de racisme anti corse ; dans l’une des vidéos, les corses sont présentés comme masochistes, puisqu’ils aiment le coté machiste de sarkozy, entendez par là la répression débridée et l’état policier qu’il instaure.Dans l’autre on apprend sur un ton moralisateur que les corses sont arriérés, violents et voués à enfreindre la loi : « Le rapport aux armes dans cette île n’est pas bien, glorifier le fusil c’est un signe d’arriération culturel.Il faut en finir avec cela ainsi qu’avec une certaine idée de l’honneur. Il faut que les corses en finissent avec tout leur héros sanguinolents. » « Les corses sont les complices [..]de ceux qui violent la loi. »

Dans les deux, la corse est présentée comme une « région » qui coûte cher, qui ne le mérite pas, et qui est favorisée (sic !).Les corses sont décrit comme ayant un rapport malsain à l’argent ,l’amalgame entre nationalisme et voyous est assumé,ce qui est grave pour un journaliste: «Le crime politique a été longtemps,plus longtemps qu’on l’a cru,le faux nez d’un grand banditsme dont les héros ne cherchaient qu’une seule chose,s’enrichir,pas du tout l’indépendance de la corse » « Dénoncer un discours colonial c’est stupide.Rétablir l’état de droit c’est instauré la dictature pour les bandits. ». C’est une insulte pour des partis démocratiques, qui recueillent  de nombreux suffrages.La corse a été la première démocratie du monde, encore aujourd’hui la démocratie est une valeur très forte en corse.Comment ce monsieur peut il nous donner des leçons ! Il ferait mieux de vérifier ses sources, de venir sur le terrain. Il verrait alors un peuple minoritaire sur son sol, une démocratie muselée par les chefs de clan, alliés du pouvoir français. Pour ce qui est des voyous, il existe en corse comme ailleurs,et ces derniers profitent d’une relative impunité depuis que l’état français concentre sa répression sur le FLNC. 

Une région favorisée !

Et puis quoi encore ! Depuis la conquête militaire de la corse par la France,celle-ci n’a cessé de mettre en place une politique colonialiste.Rappelons que la conquête française s’est faite dans le sang et contre l’avis des corses.Depuis lors une politique de colonialisation de peuplement s’est mise en place,c’est elle qui fait que la corse est la seule île de méditerranée qui compte moins d’habitants qu’au début du siècle.L’état maintient la corse dans l’assistanat. Après avoir ruiné son peuple et son économie grâce notamment à la loi douanière,la France a provoquée l’exode de nombreux corses qui ont été remplacés par des français.Dans l’administration les postes importants sont systématiquement réservés a des non-corses.Il me faudrait bien plus qu’un article pour décrire la manière dont la France a vidée la corse de ses forces vives, mais une chose est sur,un journaliste renseigné ne peux ignorer ces quelques faits.

Autonomiste: nouveau courant?

Barbier ne connait pas la situation politique corse,pour preuve il parle de néonationalisme en désignant le courant autonomiste.Hors ce courant est incarné par les frères Simeoni depuis les années 60 ! Il se permet même de qualifié Jean Guy Talamoni (CNI) de personne dangereuse, aux propos stupides lorsqu’il compare l’état à la junte birmane. Sachez monsieur que la France n’a rien à envier à la Birmanie ; assassinats,attentats,barbouzes,tortures, pièces à conviction manipulés,création de fausses preuves,enlèvement,répression politique, bafouement de droit fondamentaux comme celui de manifester, comme la présomption d’innocence,le droit d’être incarcéré près de son domicile, le droit des peuples a disposer d’eux-mêmes,interdiction d’être détenu arbitrairement, droit a un procès équitable, atteintes à la vie privée etc etc… Si vous êtes vraiment attaché à la démocratie ; ouvrez les yeux.

Le peuple corse n'existe pas

Insulte ultime, il nie ouvertement l’existence du peuple corse.Il faut vraiment être de mauvaise fois ! Pour vendre il n’hésite pourtant pas à parler de peuple corse à la une de son hebdomadaire. Nous avons une langue, une histoire,une culture,une terre et nous ne serions pas un peuple ? Mais c’est d’une stupidité affligeante ! Ca se dit journaliste ? C’est du racisme pur et simple. La bassesse de ces propos n’a d’égale que le niveau de son intellect ; il admet l’existence d’une culture corse ,mais pas celle d’un peuple. Mais d’où émane une culture, si ce n’est d’un peuple ?

Analyse partisane?

D’ailleurs son analyse sur l’échec du référendum ne tient pas. Avec son visage enfantin,il nous affirme tranquillement que c’est la « république une et indivisible qui gagne face au pragmatisme de Sarkozy ». La réalité est différente,une incompréhension de la question posée,un manque d’information,de l’intox,une intervention maladroite du président Chirac.De plus un référendum sans avoir préalablement défini de corp électoral corse tient-il la route ? Evidement que non lorsqu’on sait le peuple corse est en minorité sur sa terre. Le  vote s’est joué à moins de 1% des suffrages.Bref, la question n’a pas été de manifester ou non un quelconque attachement à la France !

 

Voilà comment un pseudo journaliste fait naître un certain racisme anti corse sur la base d’informations erronées ou pire interprétées de manière partisane.

 

Quand on ne sait pas, on se tait.

 

 

Visualiser la vidéo N°2 : Analyse de C.Barbier sur le conseil des ministres en Corse.

 

Informations sur le conseil des ministres délocalisé en Corse sur ce lien

Publié dans Corsica

Commenter cet article