Les indiens Lakota déclarent leur indépendance unilateralement

Publié le par FPL

gal-3623.jpg

Sécession de Washington : la nation Lakota déclare son indépendance de l’État colonial US

AUTEUR:   Rainer Rupp
Traduit par  Fausto Giudice

 

Quelques chiffres suffisent à résumer la situation de ceux qu’on appelle les Sioux aujourd’hui :

-         espérance de vie des hommes : 44 ans

-         mortalité infantile : 5 fois plus que la moyenne US

-         suicides d’adolescents : 1,5 fois plus que la moyenne US.

Et ajoutons ce chiffre terrible : trois plus de femmes indiennes que de femmes blanches se font violer (surtout par des hommes blancs) .

Comme l’a écrit le Lakota Dennis Banks :

They call us the New Indians
Hell, we are the Old Indians,
the landlords of this continent,
coming to collect the rent.

 

Ils nous appellent les nouveaux Indiens
Mais bon sang, nous sommes les vieux Indiens
Les propriétaires de ce continent
Et nous sommes venus encaisser le loyer.
(NDT)

Les descendants de Sitting Bull et Crazy Horse, actuels dirigeants des Indiens Lakota (plus connus sous le nom de Sioux, NdT), ont déclaré jeudi 20 Décembre à Washington leur indépendance par rapport à « l’État colonial des USA ». Ils ont remis une note au département d’État dénonçant tous les traités signés avec les USA, dont certains ont plus de 150 ans, car, ont-ils expliqué, « les colons ne les ont jamais respectés ». « Nous ne sommes plus des citoyens des USA », a réaffirmé le célèbre militant des droits des Indiens Russell Means devant la presse et une délégation de l'ambassade de Bolivie.

 Le « Lakota Country », nom du nouvel État, comprend des parties du Nebraska, du Dakota du Sud et du Nord du  Montana et du Wyoming. « Les frontières de ces États ont été tirées à la règle par les colons, sans considération pour les droits des autochtones indiens. »

 

Selon Means, le "Lakota" délivrera ses propres passeports et permis de conduire. Ceux qui renonceront à la citoyenneté US seront exemptés d’impôts. Dans le cadre de leur campagne pour obtenir une reconnaissance diplomatique internationale des délégations de Lakota ont déjà visité les ambassades de Bolivie, du Chili, d'Afrique du Sud et du Venezuela. Dans les semaines et les mois qui viennent, des missions diplomatiques seront envoyées à l'étranger.

Tout au long des années, les 33 traités signés avec les USA "ont été des mots sans valeur signés sur un papier sans valeur", peut-on lire sur le site web des militants de la liberté Lakota. Dénoncer ces traités "conformément à l'article six de la constitution US " est « légal », a dit Means jeudi. En outre, la démarche des Lakota vers l'indépendance est garantie par la Convention de Vienne qui a été ratifiée en 1980 par les USA.


Le récent mouvement Lakota remonte à  1974, quand une déclaration sur l'"indépendance continue" a été publiée – une allusion ironique à la  Déclaration d'indépendance des USA vis-à-vis de Angleterre. Selon Means, il a fallu les 33 années suivantes, pour réunir une "masse critique" dans la lutte contre le colonialisme .

Les Lakota peuvent aussi s’appuyer sur la déclaration des droits des peuples autochtones adoptée en septembre dernier par l'Assemblée genérale des Nations unies, malgré l’opposition …des USA (qui devront bientôt se rebaptiser DSA, Disunited States of America, NdT).

source info: Tlaxcala

Lire également la dépeche AFP (anglais)
Réagissez et suivez cette info sur le forum FPL

Publié dans Peuples en Lutte

Commenter cet article