Elections municipales et cantonales corses 2008 : Bon score nationaliste

Publié le par FPL

undefined

Les habitants de corses se sont rendus aux urnes et ont exprimés leurs choix. Comme à chaque scrutin il est bon de rappeler que le peuple corse est minoritaire sur sa terre et par conséquent le vote exprime le désir des habitants de l’île et non du peuple corse. Il est donc urgent de définir un corps électoral corse, représentatif du peuple corse. A ce sujet, il y a eu 22 000 nouveaux inscrit sur les listes élèctorales corses.Colonisation de peuplement ou électeurs fantomes...sans doute un peu des deux!
Vous trouverez plus bas les conditions d’appartenance a la communauté de destin corse et constaterez que l’utilisation du terme peuple corse n’est rien d’ethniciste ou raciste.

 Une fois de plus les nationalistes corses ont prouvés qu’il était bien au centre du jeu politique (dixit Nicolas Sarkozy et son désormais célèbre : « les nationalistes ne sont plus au centre du jeu »). Elus, arbitre, ou en tête de l’opposition, les nationalistes ont eu un rôle important  jouer dans presque toutes nos villes et villages.

 Du coté nationaliste, la surprise vient des nationalistes « non LLN » ou encore appelés nationalistes « modérés ». Ces derniers réalisent des scores historiques sur Bastia et Porti vechju, laissant loin derrière le courant LLNiste. Les uns et les autres seront tirer les enseignements de ce scrutin.

 

Bastia.

 La primaire souhaitée par Corsica Nazione Indipendente lui a été fatale, avec 6,21 % la liste de Jean Guy Talamoni n’a pas pu se maintenir au second tour.

Inseme Per Bastia, la liste d’ouverture de Gilles Simeoni a obtenu la deuxième place au premier tour avec 15,92 % devançant nettement le divers droit Pierre Chiarelli 12,83% et le candidat UMP Jean louis Albertini avec 11,57 %.

Au Second tour, Gilles Simeoni totalise 25 % des voix. Les nationalistes deviennent ainsi la première force d’opposition à Bastia.

Emile Zuccarelli (PRG) est donc une nouvelle fois élu avec 56,89 % des voix.

Loin derrière Albertini (UMP) 9.15 % et Chiarelli (SE) 8,69%

 Comme toujours à Bastia le clientélisme a bien fonctionné, services, appartement, emplois, argent contre quelques voix. L’intérêt privé immédiat au détriment de l’intérêt collectif a long terme…

Avec un bilan catastrophique, des projets effrayants (ports, quai de transfert des dechets, incinerateur etc..) on peut être réélu ,comme quoi avec Zuccarelli aussi tout est possible !

Notons au passage les quelques 9,13 % de vote exprimé par procuration .La procuration qui est un moyen de s’assurer que le bénéficière d’un service votera bien pour son bienfaiteur.

 Le score de 25 % de Gilles Simeoni tiens en compte le report des voix de CNI, cette dernière n’ayant pas appeler à voter Simeoni, laissant le choix à ses électeurs. (On se souviens de l’appel de CNI à voter Gandolfi scheit ( UMP) contre E.Zuccarelli au dernière législative)

 

Aiacciu

 Au premier tour, les nationalistes réalisent  un total de 14,89 %. Mais étant divisés en 3 listes, aucune n’a pu se maintenir pour le second tour ;Thierry Casanova (PNC)  réalise 6,72 %, Lucien Felli (CNI) 5,39 % et Jacky Rossi 2,82 %

 Simon Renucci (CSD) est réélu avec 66,38 % écrasant les deux candidats de droite,Paul Ruault (UMP) 20,50% et Phillipe Cortey (DVD)13,50%.

 

Porti Vechju

 

Au premier tour la liste nationaliste Portivechju u Riacquistu (CNI) obtient 6,23 % des voix, l’autre liste Portivechju altrimenti obtient 37,13 % des voix !

La liste du maire UMP en place est sévèrement mis a mal.

Au second tour la liste de Jean Christophe Angelini (PNC) obtient 44,64 des voix (avec le soutient de Portivechju u riacquistu) et perd face à Georges Mela (UMP) à 238 voix près. L’opposition réaliste un total de 51,46 % puisque la liste de Frederic Benetti qui a pu se maintenir, réalise 6,82 % et permet la réélection du maire en place.

Jean Christophe Angelini a dénnoncé des irrégularités et reflechi a un eventuel recours.. Entre autre quelques 900 procurations douteuses.

Les nationalistes sont là encore la première force d’opposition...pour le moment.

 

Bunifaziu

 La liste d’ouverture (nationaliste/Gauche) conduite par Jean Charles Orsucci a été élue au premier tour avec 64,24%. Bunifaziu fera office de ville test pour beaucoup de nationalistes opposés au concept de liste d’ouverture. Ils attendront de voir les résultants en matière, notamment, de spéculation avant d’en tirer les conclusions qui s’imposeront. Gageons que cette nouvelle équipe municipale sera plus prompt a défendre les intérêts de notre terre que la précédente. D’autant que chacun connaît les actions contre le PLU, la spéculation immobilière, de Bonifacio 21.

 

Corti

Le maire UMP Tony Sindali est réélu. Les nationalistes obtiennent une place au conseil municipale en la personne de la tête de liste Andria Ferrandini (6,26%).

 

Calvi

 La liste d’ouverture nationaliste de Stéphane Serra obtient 27,26 % des voix (  et 3 élus au conseil municipal),ce qui n’empêche pas le maire sortant Ange Santini (UMP) d’être réélu.

 

Sartè

 Au premier tour la liste nationaliste d’Antoine Mondoloni (PNC) totalise 34,90% des voix. Ce score lui a permis de fusionner avec la liste de Paul Quilichini (39% au premier tour) et de l’emporter au second tour face à la liste d’Antoine Tomasi (46 ,61 % au premier tour) .

 

 Dans les villages

 Voici quelques maires nationalistes élus au premier tour

Osani : F.Alfonsi , Morsiglia Y.Stella , Veru : C.Leca , Pedipartinu : P.J Stefani , Lopigna A.Nebbia, Belgudè : L.Mortini , Santa lucia di mercuriu : P.S Parigi , Pianu : J.P Belgodere , Villanova : D. Bianchi , Cristanacce : A.Versini , Mansu : P.Simeoni ,  Riventosa : M.Cesari , Ogliastru : G.S Morganti , Centuri : J.Micheli , Granace : Y.Leandri

Nous mettrons cette page au fur et a mesure,en tenant compte du second tour.

 

Cantonales

C’est une première un nationaliste siégera au conseil général, Paul-Joseph Caitucoli a été élu dans le canton de Pitretu Bichisà avec 45,33 % des voix.

Notons également les bons scores de Paulu Santu Parigi qui a pu se maintenir au second tour dans le canton du Boziu, et celle de Pierre Pieri qui obtient 18,58 % des voix face à François Vendasi dans le canton de Furiani-Montesoru.


Réagissez ici

Liens internes


Article en rapport avec le sujet : Le FLNC-UC menace les français qui se rendraient aux urnes

Définition de la communauté de destin ici voir en bas de l'article (annexe 3).

Publié dans Corsica

Commenter cet article