Elections municipales et cantonales bretonnes 2008 : résultats

Publié le par FPL

nation-gwenn-ha-du-v.gif


Voici les résultats des partis nationalistes bretons:


En ce qui concerne la gauche indépendantiste (communiqué de Emgann )

Premiers commentaires sur la participation électorale de la gauche indépendantiste
Après les élections la Breizhistance continue !

Dans de nombreux endroits de Bretagne la droite sarkozyste a subi une lourde défaite. C'est le premier enseignement de ce scrutin. On doit noter aux cantonales et municipales l'apparition notable d'une gauche alternative au parti socialiste et à ses alliés. C'est une donnée incontournable pour analyser les scrutins dans lesquels plus de 10 000 personnes ont voté pour des candidatures ou listes présentées ou soutenues par la gauche indépendantiste.

Élections cantonales

La gauche indépendantiste prenait part à ces élections soit en se présentant aux cantonales sous ses propres couleurs et sous l'étiquette « Breizhistance » (5 cantons), un canton en tant que candidat Breizhistance avec une suppléante de la LCR (Antrain) et un suppléant Breizhistance pour une candidate LCR (Fougères Nord). Nous étions donc présents en milieu urbain comme en milieu rural, en Basse comme en Haute-Bretagne. Pour les cantonales nous avions donc plus de candidats qu'aux cantonales de 2004 ce qui est déjà un progrès en soi et plus de 2000 personnes ont voté pour ces candidatures. C'est un progrès incontestable prouvant que nos idées clairement assumées rencontrent un écho certain au sein du peuple breton.


Résultat des candidat(e)s soutenu(e)s par la Gauche Indépendantiste aux cantonales 2008

— Pourcentage et nombre de voix pour chaque candidat(e) :

Le Pellerin, Pays Nantais (Rémi Le Seac'h) : 3,44 %. 435 voix.
Dans ce canton marqué par les luttes antinucléaires des années 80, notre candidat totalise un nombre élevés de voix. Au sud de la Loire notre camarade a clairement porté les couleurs de la gauche indépendantiste bretonne, ce qui est sanctionné par un score très encourageant.

Saint-Julien-de-Vouvantes, Pays Nantais (Nathalie Roynard) : 6,36 %. 175 voix.
Nathalie Roynard devance le PCF dans ce canton rural du nord de la Loire-Atlantique. Elle contribue ainsi, en passant la barre symbolique des 5 %, à clairement affirmer le caractère breton du Pays de la Mée tout en affirmant le soutien de la gauche indépendantiste aux luttes populaires notamment contre l'aéroport de Notre Dame des Landes.

Vertou Vignoble, Pays Nantais (Freddy Joulain) : 2,56 %. 264 voix.
Au sud de la Loire Freddy Joulain, qui vient de s'implanter dans ce canton de droite, réalise un score non négligeable.

Antrain, Pays de Fougères (Paskal Laizé) + suppléante LCR : 5,74 %. 291 voix
Le camarade Laizé, ex-détenu politique, avec sa suppléante LCR, ont su dans ce canton rurale et plutôt à droite proposer une alternative de gauche et bretonne qui recueille un succès important. Le candidat divers gauche aura besoin de ces voix pour le second tour.

Belle-Isle-en-Terre (Jan-Maï Salomon) : 9,11 %. 349 voix
Cette très bonne prestation est à mettre sur le compte du travail de terrain de très longue haleine de Jan Mai Salomon, fondateur d'Emgann-MGI.

Kemper 1 (Yannig Laporte) : 2,7 %. 310 voix.
Aucun candidat de la gauche indépendantiste n'avait réalisé un tel nombre de voix en milieu urbain.

Auquel il faut ajouter le score de Françoise Dubu, candidate LCR à Fougères Nord avec un suppléant Breizhistance (Stéphane Legrand) : 3,79 %, 413 voix.


Municipales

Pour les municipales nous avions décidé de participer à des listes de gauche radicale tout en assumant notre étiquette indépendantiste. Cette stratégie s'est également avérée payante en nombre de voix et nous a permis de socialiser tout ou partie de nos revendications. Il est à noter que ces listes ont été construites dans des grandes villes de Haute-Bretagne. Aux côtés de militants de gauche sans étiquette, syndicalistes, féministes, écologistes, de militants de la LCR, nous avons proposé des programmes élaborés collectivement prenant en compte certaines des revendications du manifeste-programme « Breizhistance », le contexte hexagonal découlant de l'élection de Nicolas Sarkozy et les contributions des autres sensibilités.


Résultat des listes soutenues par la Gauche Indépendantiste aux municipales 2008

— Pourcentage et nombre de voix pour chaque liste :

Saint-Herblain à gauche toute ! : 7,73 %. 1257 voix,
(1 élu, Jacques Caillaud).
Suite à la démission d'une partie de la gauche alternative qui se regroupait auparavant sous l'étiquette Ensemble Saint-Herblain Autrement, des habitants de cette commune avaient choisi de mener la bataille pour assurer une représentation de gauche indépendante du parti socialiste. Jacques Caillaud, militant syndical bien connu, partisan de la Bretagne unie rentre donc à la mairie dès le premier tour.

Nantes à gauche toute ! : 3,74 %. 3710 voix.
La liste soutenue par Emgann-MGI et la LCR se présentait pour la première fois aux électeurs et réalise une prestation tout à fait honorable ; la liste de Lutte Ouvrière, qui avait refusé la dynamique unitaire à gauche de la gauche, subit une importante perte de voix.

Rennes à gauche ! : 4,99 %. 3263 voix.
La liste de gauche radicale a réalisé un progrès de prés de 900 voix par rapport à 2001 où Emgann-MGI n'était pas présent aux cotés de la gauche radicale, la bonne campagne menée par Rennes à gauche, dans laquelle les militants indépendantistes ont pu trouver toute leur place aux côtés des militants LCR et non affiliés politiquement, explique cette avancée incontestable.

Nous nous en réjouissons et saluons fraternellement tous ceux qui ont contribué aux succès de ces initiatives.


Nous souhaitons tirer le bilan de cette campagne pour l'avenir

Dans de nombreuses petites communes de Bretagne et dans certains cantons nous notons les fortes poussées de candidatures alternatives sans étiquette clairement identifiée mais où nous retrouvons de nombreux compagnons de route de la gauche indépendantiste. Ce sont bien sûr des données très locales qui ont déterminé leurs succès mais elles révèlent elles aussi un désir de changement face à la dualité droite-PS, tout en ayant une forte coloration bretonne et plutôt à gauche.

Les bons scores des autres listes de la gauche radicale dans des communes importantes (LCR notamment à Saint-Brieuc, Karaez..) ou de la gauche alternative ( Morlaix : Verts et alliés UDB et LCR, liste Verte indépendante à Rennes...) révèle un fort potentiel de convergences à construire, d'abord dans les luttes populaires pour les salaires et l'emploi, les services publics de proximité, contre la spéculation immobilière, pour la démocratie locale, contre les projets attaquant notre environnement (EPR, THT,OGM, aéroport...),pour la langue bretonne... mais aussi dans le cadre des prochaines échéances électorales.

La gauche indépendantiste entend prendre toute sa place dans la recomposition de la gauche bretonne, notamment dans la perspective des élections régionales, en défendant clairement la perspective du droit à l'autodétermination du peuple breton comme indissociable du combat antilibéral.

Le refus du conseil d'État de laisser la région Bretagne mettre en place un établissement public foncier régional pour contrer la spéculation immobilière dans les communes illustre clairement le fait que le peuple breton et les élus qui sont censés le représenter ne peuvent décider en toute souveraineté de leurs choix dans le cadre institutionnel actuel.

Nous sommes d'ores et déjà disponibles pour de tels débats avec tous ceux et celles qui refusent ce déficit démocratique.

La Breizhistance continue !

Pour Emgann-MGI : le porte parole Fañch Oger et les chargés des relations extérieures Gaël Roblin et Édouard Brichet, le 11 mars 2008.


Voici Maintenant les résultats des candidats autonomistes de l'UDB:


Après le premier tour des municipales de 2008 l’Union démocratique a d’ores et déjà 38 élus.
Voir les élus ici

Pour les cantonnales,voici un communiqué récapitulatif de l'UDB

ême si nous sommes pour la suppression des départements (et donc des conseil généraux), même si nous dénonçons le mode de scrutin des cantonales, nous nous devons, en tant que parti politique d’être présent à ces élections car le conseil général assumes des compétences importantes à nos yeux (social, économie, aménagement du territoire, environnement, éducation, culture...)

L’Union démocratique bretonne présentait une vingtaine de candidats sur les cinq département de la Bretagne.

Sur ces vingt candidats, deux dépassent les 10% et dix dépassent les 5%. La moyenne des résultats est de 5.84% et les candidats totalisent 10654 voix.

Dans les Côtes d’Armor

Sur le canton de Bégard, Françoise Le Scour fait 6,65%

Sur le canton de Guingamp, Mona Bras fait 4,41%

Sur le canton de Lannion, Dominique Lehaut fait 5,38%

Sur le canton de Saint Brieuc Nord, Alain Tassel fait 6,74%

Sur le canton de Tréguier, Dominique Leroux fait 7,81%

Dans le Finistère

Sur le canton de Chateauneuf du Faou, Philippe Beuzit fait 10,28%

Sur le canton de Quimper 3, Georges Cadiou fait 5,08%

Sur le canton de Saint Renan, Peggy Le Bihan fait 9,06%

En Ille et Vilaine

Sur le canton de Rennes Centre Sud, Jean François Monnier fait 2,34%

Sur le canton de Rennes Nord Est, Eliane Leclercq fait 2,44%

En Loire Atlantique

Sur le canton du Croisic, Jean Philippe Romillat fait 4,62%

Sur le canton de Ligné, Luc Dupond fait 2,29%

Sur le canton de Montoir de Bretagne, Damien Perrotin fait 3,33%

Sur le canton de Rezé, Pierre Even fait 2,38%

Dans le Morbihan

Sur le canton d’Hennebont, Sylvain Berhault fait 4,48%

Sur le canton du Palais, Tristan Le Floc’h fait 6,77%

Sur le canton de Lorient Sud, Gael Briand fait 4,15%

Sur le canton de Malestroit, Gael Le Rallic fait 4,64%

Sur le canton de Plouay, Richard Gironnay fait 18,49%

Sur le canton de Vannes Est, Jean Jacques Page fait 5,40%


Réagissez ici !!!

source image : banniel
source info:  UDB , ABP , Emgann (mail)



Publié dans Breizh

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article