Scandale politique: Nomination d’un Secrétaire d’Etat au développement de la Région Capitale

Publié le par FPL

COMMUNIQUE DE PRESSE DES VERTS - 19/03/2008

Un scandale politique et une aberration économique



La nomination d’un Secrétaire d’Etat au développement de la Région Capitale, qui va à l’encontre du processus de décentralisation mis en œuvre depuis 1982, est un scandale politique et une aberration économique.

C’est un scandale politique : En créant pour la première fois de l’histoire de la République un ministère à compétence territoriale, le gouvernement manifeste à nouveau sa volonté de reprise en main et de mise sous tutelle de la Région Ile-de-France et de Paris. Au lendemain d’un scrutin qui a placé la gauche et les Verts en tête en Ile-de-France, il s’agit là d’une reprise en main des affaires régionales. Les Verts dénoncent le scandale démocratique d’un retour à un jacobinisme d’un autre temps. Les Verts regrettent le mépris ainsi affiché pour les Franciliennes et Franciliens qui ont clairement opté, en 2004 et 2008, pour un autre mode de développement pour l’Île-de-France, en choisissant dans les urnes de faire confiance à la gauche et aux Verts. Le Schéma directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF), adopté par la majorité régionale et la majorité des départements, constitue un projet de territoire écologiquement soutenable, économiquement et socialement juste ; il convient de le mettre en œuvre.

C’est une aberration économique : L’Île-de-France, 1,8% du territoire de la France, représente déjà 18% de sa population, 22% des emploi, 27% du PIB de la France ! La France c’est encore « Paris et le désert français » selon la fameuse formule (1947) de Jean-François Gravier, malheureusement toujours d’actualité. Les Verts dénoncent cette volonté de développer encore la région parisienne au mépris de 80% de la population française. Les Verts prônent au contraire un développement équilibré du territoire français qui améliorerait le cadre de vie des franciliens, tout en permettant aux habitants des régions qui le souhaitent de pouvoir « vivre et travailler au pays ».

Les Verts dénoncent donc radicalement la logique sous-jacente à la création d’un Secrétariat d’État au développement de la Région capitale. Ils seraient en revanche favorables à la création d’un grand « Ministère à la Régionalisation et aux Langues et Cultures régionales », qui porterait un renforcement du pouvoir des Régions dans la perspective du fédéralisme différencié que nous défendons. Les Verts rappellent en effet leur attachement au renforcement des compétences des régions et des intercommunalités – à élire au suffrage universel direct – pour aboutir à la suppression des départements. Parti régionaliste, nous défendons le projet politique d’une Europe des Régions, écologiste, solidaire, démocratique, et militons pour une plus grande démocratie de proximité.

Source : I verdi Corsi

Réagissez  ici!!

Publié dans Peuples en Lutte

Commenter cet article