Bétonnage du littoral à la Marana : CNI dénonce les projets de la dynastie Natali

Publié le par FPL



CNI dénonce avec la plus grande fermeté les petits arrangements de la dynastie Natali sur le cordon lagunaire de la Marana. On est en effet en train de préparer le bétonnage de l’un des derniers espaces naturels du lido de la Marana, en violation de nombreuses lois.

La parcelle vouée aux bétonneurs est en zone ZNIEFF (Etang et cordon littoral), donc inconstructible théoriquement. De plus, la loi littoral (pourtant largement insuffisante pour défendre notre terre) interdit toute construction sur les cordons lagunaires ou lidos. De même, le Schéma d’Aménagement de la Corse de 1992 toujours en vigueur classe le cordon littoral de la commune de Borgu en « espace à dominante de préservation de l’environnement ». La carte « patrimoine naturel » de ce schéma faite état de l’existence de la Réserve Naturelle, zone de protection spéciale des oiseaux, de la ZNIEFF du lido de la Marana. Ce cordon lagunaire figure également dans l’atlas des espaces remarquables de la Haute-Corse : la pinède de Borgu et les espaces non construits du lido sont donc inconstructibles. Cette pinède est d’ailleurs classée en EBC (Espace Boisé Classé). Et c’est pour obtenir le déclassement de cette espace qu’une partie des pins a été abattu il y a deux ans au prétexte qu’ils étaient malades. Mais, n’étaient malades que les arbres qui gênaient le projet bien entendu. CNI pose la question de savoir qui a signé les autorisations nécessaires à l’abattage de ces arbres. Enfin, pour finir, cette zone est inondable est donc inconstructible.

La dynastie Natali a déjà détruit une partie de la plage, et notamment les dunes, pour construire une paillote. Elle voudrait aujourd’hui bétonner l’un des derniers espaces non encore construit de la Marana. Corsica Nazione Indipendente s’oppose fermement à ce projet.

Le nombre de logements à construire reste très vague… On parle d’un millier de lits, mais on annonce officiellement « une vingtaine de logements ». Les promoteurs pour se donner bonne conscience et obtenir des avis favorables pour bétonner une zone non constructible, ont vaguement promis de vendre une partie de leur parcelle au conservatoire du littoral. Les promesses n’engageant que ceux qui y croient, en l’état actuel du dossier aucun document officiel n’est venu confirmer cette hypothèse. Et si le projet voyait le jour, rien n’empêcherait la dynastie Natali de bétonner l’ensemble de la parcelle, entre les Sables de Biguglia et la CCAS de Borgu.

Et pour s’attirer les faveurs de la population ces promoteurs n’ont pas hésité à annoncer la création d’une école et d’une poste ! On parle même d’une gendarmerie… Il ne manque plus qu’un hôpital et une caserne de pompiers ! En revanche, après ces constructions, il manquera des espaces naturels et une pinède sur le cordon la Marana. La dynastie Natali pense certainement plus à ses petits intérêts personnels qu’à la Corse que nous allons laisser pour nos enfants, et si les fils et petits-fils Natali sont à l’abri de toute mésaventure financière, ils pourront toujours aller à l’étranger chercher un cordon lagunaire non construit pour passer leurs vacances.

CNI n’acceptera pas que l’on détruise cet espace remarquable. Et si les lois en vigueur sont détournées pour obtenir officiellement l’autorisation de bétonner notre littoral, c’est par la mobilisation populaire que nous ferons entendre la voix du peuple corse qui veut défendre sa terre.


Corsica Nazione Indipendente


FPL via Unità Naziunale


Concernant la protection du littoral, ARRITTI propose ce mois ci un numero spécial PADDUC

Publié dans Corsica

Commenter cet article