PRISONNIERS POLITIQUES BASQUES: Manif de soutien et rapprochement selectif

Publié le par Ekintza


Manifestation de soutien aux preso



Des milliers de personnes (plus de 37.000 selon divers médias) ont manifesté samedi leur opposition à la politique pénitentiaire menée par les administrations franco-espagnoles à l’encontre des prisonniers politiques basques.

Organisée à l’appel de l’association des familles Etxerat, la mobilisation a exigé la fin de la dispersion ainsi que celle des doubles peines telles que l’isolement ou la dite « doctrine Parot » qui va à l’encontre de la confusion des peines et de toute remise de peine.

Les manifestants ont également demandé la libération immédiate des prisonniers gravement malades et de ceux qui, ayant déjà accompli la peine minimum imposée par les tribunaux espagnols et français, sont libérables.

Parmi les quelques 800 détenus basques, 10 se trouvent dans un état de santé très grave, 28 restent emprisonnés bien qu’ils aient intégralement accompli la condamnation imposée par les tribunaux.

Enfin, 170 autres ont déjà accompli les trois quarts de leurs peines et, par conséquent, selon la législation espagnole, ils devraient être libérés. Une banderole a revendiqué en langue basque la fin de la peine de mort, de la réclusion à vie et de la dispersion («Heriotza zigorrik ez ! Bizi arteko zigorrik ez ! Eskubide guztien jabe, euskal presoak Euskal Herrira!»).

Plus de 40 organisations politiques, syndicales et sociales ont apporté leur soutien à Etxerat pour cette manifestation, l’une des plus massives de ces dernières années.

source : Pays Basque Infos


Rapprochement selectif

 


Une centaine d'ex-prisonniers d'ETA ont dénoncé la volonté de l'Etat espagnol d'annihiler le Collectif des Prisonniers Politiques Basques (Euskal Preso Politikoen Kolektiboa, EPPK), après qu'il ait effectué le rapprochement du Pays Basque de certains prisonniers critique de la lutte armée, et l'éloignement ces dernières années des preso les plus radicaux dans les prisons les plus éloignées du Pays Basque, dans le but affiché de créer des dissensions au sein du Collectif, gràce à cet "outil de la lutte anti terroriste" qu'est l'utilisation de la souffrance infligée aux preso et à leurs familles par la dispersion, de l'Espagne, et bien sur, de la France.


Réagir sur le forum FPL

 

 

Publié dans Euskal Herria

Commenter cet article