Manifestation de soutien à Yvan Colonna : Bastia,un jeune de 14 ans dans le coma suite à un tir de grenade lacrymogène

Publié le par Ghjuvà


Lundi  30 mars 2009, L’Associu di i Liceani Corsi a organisé des blocages de lycée et des défilés dans toute la corse en soutien à Yvan Colonna.

A Bastia les choses dégénèrent. Parti du lycée de Montesoru à pied, les lycéens rejoignent la préfecture où se déroule une conférence du CAR en faveur de Cédric Courbey. Durant le trajet ils sont rejoints par les jeunes des autres lycées bastiais.

Devant la préfecture des incidents éclatent. Deux jeunes sont violements interpellés, l’un est placé en garde à vue et hospitalisé pour un nez et bras cassé. Un autre jeune sera victime de la barbarie policière, un enfant de 14 ans est visé en pleine tête par le tir d’une grenade lacrymogène…à 3 mètres de distance. L’enfant tombe au sol, il est laissé à terre sans réactions des forces de répression, ce sont d’autres jeunes qui sont venus le récupérer sous les assauts policiers, empêchant son évacuation. Lorsque le SAMU viendra porter les premiers soins, les tirs de grenades lacrymogènes ne cesseront pas… L’enfant est actuellement dans le coma avec une double fracture de la machoire, un  oedeme cérébral et une infection pulmonaire.

 

Comme le montre la vidéo ci-dessus, il y eu plusieurs tir tendus de grenade lacrymogènes, ces tirs sont interdit car dangereux.

Que penser de l’attitude d’un homme casqué, suréquipé et armé qui vise la tête d’un enfant ? Cet acte grave n’est ni plus ni moins qu’une tentative d’assassinat.

 

Aujourd’hui mardi, les lycées ainsi que la faculté ont été bloqué afin de dénoncer cette république des matraques. Des appels au calme on été lancé notamment par le comité de soutien à Yvan Colonna, le PNC et A Chjama, demandant aux jeunes corses de ne pas tomber dans le pièges des provocations policières.

 

Il est pourtant très simple qu’une manifestation ne dégénère pas, il suffit que les forces de répression ne se montre pas ! La présence policière est elle réellement justifié lorsqu’on sait que les jeunes corses n’ont jamais eu l’attitude de casseurs?

Si l’ordre public n’est pas menacé, que font les forces de répression dans la rue ?

 

En réponse à ces violences inacceptables contre notre jeunesse et à la politique du tout répressif mené par l’état français, une manifestation est organisée ce samedi à Bastia (16h au palais de justice).

 

Réagir sur le

forum FPL (photo,réactions et mises à jours)



 Ci-dessous le communiqué des trois syndicats étudiants GI-CSC-GP puis celui de Corsica Libera:

 

  Nous les 3 syndicats étudiants de l’Università di Corsica (Ghjuventù Paolina, Ghjuventù Indipendentista, Cunsulta di i Studienti Corsi) appelons à manifester samedi 4 avril à Partir de 16h dans les rues de Bastia. Nous demandons à la population de ce joindre à nous afin de dénoncer la répression que subit le peuple Corse et notamment depuis le début de la semaine, les jeunes lycéens. Nous rappelons que lundi 30 mars, dans les rues de Bastia, les forces de polices ont essayées d’assassiner un jeune homme de 14 ans. Nous ne pouvons le tolérer, nous le dénonçons et le condamnons avec la plus grande fermeté !

 

O ghjuventù Corsa, Sabatu tutti in carrughju !

 

Oghje più chè mai, Lotta Ghjuventù, L’avvene si tù !

 

 

 -----

 

 

Face à la répression sauvage que subit le Peuple Corse depuis maintenant trop longtemps:

 

      *Condamnation à perpétuité,

   

 

      * rafles et déportations quotidiennes de patriotes,

   

 

       *harcèlements policiers et judiciaires ;

 

notre jeunesse a montré l’exemple par une vague de protestation spontanée,

 

 Elle vient d’en payer le prix fort.

 

  Corsica Libera ne l’accepte pas et appelle à manifester samedi 4 Avril à Bastia à 16H (départ Palais de Justice) pour dire :

 

 « Basta à a Ripressioni »

 

L’exécutif réuni à Bastia le 31/03/09

 

Corsica Libera

Publié dans Corsica

Commenter cet article