Merendella à Cala purcina pour dénoncer la privatisation de nos plages

Publié le par Ghjuvà

 

 

 

 

 

Corsica Libera organise une merendella à Cala purcina, aujourd’hui devenue Punta d’oru…souvenez vous, l’occupation de la maison de christian clavier, c’était là.

 

Ce rassemble pacifique tend à démontrer que nous sommes chez nous partout sur notre terre.

Les plages privées n’existent pas, le littoral est un domaine public où chaque corse a le droit de venir se baigner.

Non seulement la loi littorale qui interdit les construction a moins de 100 mètres de la mer n’est pas respectée mais en plus nous devrions laisser l’exclusivité de la baignade à quelques nantis.

Si vous aussi vous refusez cela, rendez vous est pris le lundi 1 juin, rassemblement à 10h « aux 4 chemins ».

 

Parlez de plage privée vous parait excessif ? Voici deux annonces,l’une pour la vente d’une maison l’autre pour la location estivale :

 

Je cite un extrait « De grandes ouvertures dans toutes les pièces permettent de profiter au maximum de la vue exceptionnelle sur la Méditerranée, les Iles Cerbicales et la Sardaigne.
A quelques minutes à pied, la plage privée du domaine. »

[annonce dans son integralité ici]

 

Ou encore

« Tarifs dégressifs selon durée,vue magnifique sur mer, terrain arboré bord de mer accés privé à plage privée,grandes terrasses,proximité rivières et montagne de Bavella »  « Mer : moins de 50 m. »

[annonce dans son integralité ici, site du loueur]

 

A propos de Cala purcina, voici un article de Jean Guy Talamoni publié dans U Ribombu en septembre 2008:

 

"Cala purcina » : le vrai nom de ce lieu ne faisait pas vraiment jet set.

 

Ni les sangliers qui le fréquentaient autrefois.

 

 

On a donc banni les sangliers et installé des clôtures pour qu’ils ne reviennent pas.

 

On aussi changé le nom : « Punta d’oru » est plus tendance. Plus conforme aussi au standing des nouveaux habitants.

 

 

Pour pénétrer dans cette enclave, il faut désormais montrer patte blanche.

 

Plus de sangliers autochtones. Ils ont été remplacés par des coqs gaulois (métalliques, c’est moins salissant !)

 

 

Plus d’humains d’origine insulaire, sauf un (l’indispensable invité des dîners de cons).

 

Plus de Corses, mais pour faire bonne mesure on a créé une « Allée de la Corse ». Ca ne s’invente pas !

 

 

Pas même une amicale des Corses de « Punta d’Oru » : il n’y aurait qu’un seul membre (ce qui est largement suffisant pour les dîners, mais de là à créer une amicale…)

 

Malgré tous les efforts déployés pour civiliser et aseptiser ce lieu, tout ça ne sent pas vraiment le propre.

 

Et les piscines ressemblent à des auges...

 

Malgré, ou à cause de l’argent qui y a été dépensé.

 

I purcelli ùn sò più listessi, ma simu bè in « Cala purcina ».  "

 

Jean-Guy Talamoni

 

 

Réagir sur le forum FPL

 

 

A propos de l'affaire Clavier lire également : 

 

Magouille entre amis

 

 

Occupation de la villa de Clavier, les nationalistes s'expliquent

 

 

Publié dans Corsica

Commenter cet article