Retrait du PADDUC et manoeuvre politicienne

Publié le par Ghjuvà

 

Ange Santini (UMP) et Camille de Rocca serra (UMP) ont décidé de retirer le PADDUC.

Voilà des années que le combat sur ce document fait rage mais au moment d’en débattre, les tenants du plan d’aménagement et de développement durable de la corse bottent en touche.

 

Le PADDUC ne serait pas passé puisque les corses, à travers le Front Anti PADDUC, rejettent massivement ce projet qui tant a jeter la corse en pâture aux spéculateurs,bétonneurs et autres riches européens. En évitant le débat, Santinti et Rocca serra fuient leurs responsabilités, insultent leurs opposants et, au-delà, le débat démocratique. Le groupe Via prugressista parlera même de «  violence politique »

 

Si ils le retirent aujourd’hui, cela ne veut pas dire qu’ils y renoncent pour autant,car se dessine les contours d’une sinistre manipulation…En effet la modification du mode de scrutin devrait empêcher les petites groupes de s’exprimer en élevant le seuil d’éligibilité à l’assemblée de Corse. Officiellement le but recherché est d’avoir une « stabilité politique a l’assemblée », en réalité cela donnerait une plus grand majorité à la droite et éliminerait les nombreux groupes divisés pour la plus part de gauche. Une fois que l’on sait cela, nous ne sommes pas étonné que le projet soit repoussé aux territoriales de 2010. L’UMP va tout simplement inclure ce PADDUC à son programme, la corse étant dirigée depuis des décennies (pour ne pas dire des siècles) par des clans acoquiné au pouvoir en place, cela ne changera pas en 2010. Ils réussiront une fois de plus à se faire élire soit disant « démocratiquement » (comme leur père et leur grand père avant eux).

Et là c’est l’embellie, tout fier d’être élus, ils affirmeront haut et fort que le peuple soutient le projet de PADDUC, que le vote est sans appel…une nouvelle bataille s’engagera alors.

 

Podcast :

Réaction d’Edmond Simeoni (A chjama)

Réaction de Jean Guy Talamoni (CL)

Réaction de Jean christophe Angelini(PNC)

 

 

A propos du Retrait du PADDUC, voici la réaction de Jean Guy Talamoni pour le groupe Corsica Libera :

 

Mardi 16 juin 2009

 

À quelques minutes d’un vote devant massivement rejeter son PADDUC, la Conseil exécutif de Corse a capitulé en rase campagne. Cet épilogue peu honorable conclut des mois de confrontation.

 

On se souvient que l’action de Corsica Libera à Cala Purcina avait permis de braquer le projecteur sur le PADDUC, document que peu de Corses connaissaient avant ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire Clavier ». Dès le moment où cette dernière a éclaté, en août dernier, l’opinion corse a manifesté son hostilité au projet, incitant tous les groupes d’opposition à l’Assemblée territoriale à annoncer qu’ils voteraient contre.

 

Dans le même temps, Corsica Libera soumettait aux Corses son contre-PADDUC, « Corsica 21 ».

 

Malgré les tentatives des responsables de la CTC de circonvenir certains élus pour inverser le résultat du vote, le PADDUC allait être massivement rejeté.

 

Les dirigeants de la CTC - désormais minoritaires -  ont préféré éviter le débat au cours duquel ils auraient été contraints d’entendre quelques vérités peu agréables, y compris sur leurs propres affaires.

 

La bataille du PADDUC ne sera pas allée jusqu’à son terme, le Conseil exécutif ayant été vaincu par forfait. Le groupe Corsica Libera demande à Ange Santini et à Camille de Rocca Serra de tirer les conséquences d’une telle situation en démissionnant de leurs fonctions à la tête de la CTC.  

 

Quant à cette victoire des opposants au PADDUC - qui est également la victoire de la Corse - elle ne doit pas faire oublier que les promoteurs – bétonneurs n’ont pas renoncé à se partager notre terre. D’autres combats nous attendent dans les mois qui viennent et la plus grande vigilance reste de mise.

 

 

 

Pour le groupe Corsica Libera à l’Assemblée de Corse,

 

Jean-Guy Talamoni

 

 

Réagir sur le Forum FPL

 

 

 

Publié dans Corsica

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article