Iniciativa Internacionalista victime de fraudes électorales !

Publié le par FPL



Alors que la liste Iniciativa Internacionalista - La Solidaridad entre los Pueblos (II-SP) a pu se présenter aux élections européennes du 7 juin dernier dans l'Etat espagnol, avec pour tête de liste le dramaturge Alfonso Sastre, malgré une décision d'interdiction qui fut pour la première fois annulée par le tribunal constitutionnel, les "recommandations" du rapporteur de l'ONU et le regard des instances européennes y étant pour beaucoup, une impressionnante fraude électorale a été orchestrée à l'encontre de la liste, scandale parfaitement passé sous silence par les médias.

 

Cette coalition, qui se revendique clairement socialiste et pour l'autodétermination des peuples de la péninsule ibérique, est formé des partis et organisations, Izquierda Castellana, Comuner@s, Iniciativa Comunista, Lucha Internacionalista, Cucha Independentista Aragonesa, Corriente Roja, Frente Popular Galega, Partido Comunista do Povo Galego,  Central Unitaria de Traballadores/as (CUT),  Endavant.

Dans les Canaries, elle obtint le soutien de Unidad del Pueblo, Alternativa Popular Canaria, Frente Sindical Obrero de Canarias, Isûkân.

Dans les Països Catalans, celui de Collectiu Republicà Baix Llobregat, de militants de Maulets, Coordinadora d'Assemblees de Joves de l'Esquerra Independentista (CAJEI), Sindicat d’Estudiants dels Països Catalans (SEPC), Candidatura d’Unitat Popular (CUP), Comitè Català de Solidaritat Internacionalista (CCSI), Terra i Llibertat.

En Aragon, Puyalón de Cuchas, Chobenalla Aragonesista, soutinrent la liste, en Andalousie, des  membres de Jaleo!!!.

En Galice, les organisations Ceivar, Nova Esquerda Socialista, Confederación Intersindical Galega (CIG), Sindicato Labrego Galego, Encontro Irmandiño, Movemento Galego ó Socialismo, Assembleia da Mocidade Independentista (AMI), Nós-Unidade Popular.

En Euskal Herria, la gauche abertzale avait appelé à voter pour elle.

 

Des personnalités du monde de la culture lui ont également apporté leur soutien.

 

Les premières irrégularités ont donc été observées en Pays Basque Sud, où le vote abertzale de gauche est apparu en hausse. Dans des villages où la gauche abertzale dispose d'un large soutien, elle n'a obtenu aucune voix, contrairement à des listes n'en ayant aucune d'habitude, la plupart d'extrême-droite... La liste a pu ainsi récupérer officiellement 1468 voix en Hegoalde. Il y avait là beaucoup de scrutateurs, mais dans beaucoup d'autres communautés de l'Etat espagnol, comme la Catalogne ou les Asturies, le recomptage n'a pas eu lieu officiellement, et rien ne pouvait être vérifié.

De plus dans certains bureaux de votes, il n'y avait même pas de bulletins de votes d'I.I.

 

La liste a présenté, par la voie de l'avocate Doris Benegas, également numéro deux sur la liste, des recours devant le bureau central des élections, pour plusieurs irrégularités. La première serait que dans plusieurs bureaux les bulletins blancs aient été détruits le soir même, alors qu'ils doivent être conservés plusieurs semaines pour un recomptage officiel en cas de conflit.

Iniciativa Internacionalista considère comme plus que suspecte l'augmentation considérable des bulletins nuls et blancs par rapport à 2004, du simple au double. A Barcelone par exemple, dans certains collèges électoraux, les bulletins blancs ont soudainement disparu lors de la procédure de recompte des urnes. Dans d’autres collèges, les représentants d’II n’ont pas eu droit à participer à ces comptages de vérification et dans certains cas ils ont été expulsés. La hausse inhabituelle concerne aussi les votes émis de l’étranger. 55 284 bulletins ont été classés nuls,  alors qu’en 2004 ils n’étaient que 1 804. L’Administration justifie ce classement par le fait que les bulletins n’étaient pas accompagnés de document d’identification de l’électeur.

 

Autre irrégularité, qui selon l'avocate pourrait annuler le scrutin : une erreur de numéro. Le bureau central des élections avait donné le numéro 31 à la coalition I.I.. Or, selon Doris Benegas, tous les actes officiels présents dans les bureaux de votes, le jour des élections portaient le numéro 30. Autre raison pour perturber la bonne marche du recomptage officiel qui a eu lieu dans certaines provinces.

 

Par ailleurs l'avocate signale «que durant la journée électorale du 7 juin, la chaîne de télévision CNN+ intervenait toutes les demi-heures en direct d'un bureau de vote. Le journaliste avec un bulletin de vote à la main d'I.I., expliquait que cette liste avait finalement été autorisée à se présenter, mais qu'elle avait un lien avec l'ETA. Il s'agit d'une véritable propagande électorale, le jour d'un scrutin, donc d'un délit électoral».

Si aucune mesure n'était prise, la liste pourrait porter l'affaire sur un terrain purement judiciaire, même s'il n'y a aucune chance.

 

Pour Iniciativa Internacionalista, il est à présent probable que la fraude ait permis de ravir le siège de député européen d'Alfonso Sastre, à qui il manque officiellement 100 000 bulletins, en constatant que les votes nuls et blancs ont augmenté de près de 175.000 voix, et l'existence d'irrégularités vérifiées.

 

Le sujet sur le forum

 



 

En Pays Basque Nord, la liste abertzale de gauche Euskal Herriaren Alde menée par Ixabel Etxeberria est apparu en progression lors de ces élections, en obtenant 5600 voix en Iparralde, et officiellement 5800 sur la circonscription Sud-Ouest. La liste s'est dit satisfaite avec une augmentation de 500 voix de la gauche abertzale qui s'était présenté sous le nom d'Herritarren Zerrenda en 2004, et 6 % des voix exprimées.

Informations sur le FPL

Publié dans Peuples en Lutte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article