Corsica 21: le projet indépendantiste corse"contre padduc" de Corsica Libera

Publié le par FPL



« Il est probable que l’ethnie ne résistera pas à une forme de tourisme destructeur, à une mise en valeur qui ne se soucie pas d’elle. Comme les Indiens légendaires de l’Amérique latine, qui seraient les dépositaires des secrets de leur civilisation passée et les uniques représentants de leur race, les Corses devront-ils garder le silence en attendant de disparaître ? »

Simon Vinciguerra, écrivain et résistant, 1967


 

Le projet  Corsica 21 "contre padduc" de Corsica Libera est disponible à travers un site internet spécifique.Vous y trouverez le projet indépendantiste corse en version telechargeable ou en lecture directe .


Voici comment le site présente le projet:


 

Six mois après la première publication de notre avant-projet « Corsica 21 », envoici une seconde version, considérablement augmentée. 

Entre temps, le PADDUC présenté par le Conseil exécutif a été plutôt malmené.
 
Suite à « l’affaire Clavier » et à la médiatisation qui l’a accompagnée, l’opinion corse a découvert que ce document permettait la mise à l’encan de notre terre pour servir des intérêts particuliers. Devant la vague de mécontentement enregistrée alors, tous les groupes d’opposition à l’Assemblée de Corse annonçaient qu’ils voteraient contre le texte.

Le Conseil exécutif présentait donc une nouvelle version du PADDUC, légèrement édulcorée au plan de la forme.

Le fond demeurait le même. De l’aveu même d’Ange Santini, l’« économie résidentielle » (PADDUC 1) et l’« économie présentielle » (PADDUC 2), c’était la même chose !

Très logiquement, les groupes d’opposition à l’Assemblée de Corse maintenaient leur décision de voter contre le PADDUC, lequel restait donc minoritaire.

Avec le courage politique qui le caractérise, le Conseil exécutif retirait son texte le jour même où il devait être débattu (et rejeté) par l’Assemblée de Corse…

Ange Santini annonçait par ailleurs que son parti porterait le projet de PADDUC durant la campagne électorale de 2010.

Notre avant-projet est non seulement une alternative au PADDUC, mais également un texte particulièrement détaillé, présentant des propositions pouvant être mises en oeuvre dès à présent, articulées autour de grandes orientations stratégiques.

En ce qui concerne notre critique du PADDUC, nous faisons référence à la première version du texte, qui est celle qui a été diffusée le plus largement dans l’opinion et qui exprime le plus clairement les intentions des promoteurs de la démarche : livrer notre terre à tous les appétits, sous couvert d’un développement qui, de toute évidence, ne se ferait pas au bénéfice du peuple corse.

C’est la Corse sans les Corses, « la cage sans les oiseaux », vieux rêve caressé au cours de l’histoire par de nombreux prédateurs étrangers.

Cette sombre perspective, toutes les forces vives de Corse doivent l’écarter avec résolution.

 

La Commission « Développement » de Corsica Libera


Le site Corsica 21 en cliquant ici

Publié dans Corsica

Commenter cet article