8 decembre Festa di a Nazione : l’appel de Corsica Libera

Publié le par FPL

 

Festa di a Nazione : l'appel de Corsica Libera

Festa di a Nazione : l'appel de Corsica Libera.

 

Stu Vennari mattina, Corsica Libera urganisava una cunfarenza di stampa in Aiacciu, ind’è l’ « Avenue Pascal Paoli » più precisamente, chì hè l’unica via d’Aiacciu à purtà u nome di u Babbu di a Patria ! Ind’a cità « Imperiale », Pasquale Paoli hè missu à u stessu liveddu chì u sinistru Comte de Marboeuf chì tumbò Corsi à pallati, è ancu quiddi chì erani sempri ziteddi cum’è u ghjovanu Marcu Maria Albertini impiccatu à 14 anni…

A 4 ghjorni di a Festa di a Nazione, Corsica Libera lampa une chjama à l’insemi di i Corsi à participà à i festività urganisati pà l’8 di Dicembri ind’è tutt’i cità è paesi di l’isula (Corti, Bastia, Fium’orbu, Conca, ecc…), à sorte i banderi è à fà sunà i campani di i nosci ghjesgi à partesi di 6 ori di sera.


ECCU U TESTU DI A CUNFARENZA :

Nous sommes symboliquement réunis dans l’unique rue de la ville d’Aiacciu qui honore le père de la patrie, Pasquale De’Paoli. Vous pouvez vainement chercher une statue, un buste ou autre chose, à part une plaque Rue Bonaparte, vous ne trouverez rien. Il faut dire qu’une fois réparties les espaces en hommage à Napoléon 1er et toute sa famille, il ne reste plus grand chose, à part une Rue Marboeuf, qui n’a toujours pas été officiellement débaptisée et dont la plaque trône toujours fébrilement aux côtés de celle de la fière Maria Gentile.

L’ Histoire est au peuple  ce que le territoire est à la nation et un peuple ne peut vivre sans son histoire. Les différents gouvernements français qui se sont succédés depuis la conquête militaire de la Corse ont systématiquement tenté de faire disparaitre notre histoire pour nous en imposer une autre. Il faut dire qu’il est extrêmement difficile pour les historiens français d’expliquer que c’est la France d’Ancien Régime, celle des Rois de droits divins et de l’absolutisme, qui est venu mettre fin à la première démocratie de type moderne d’Europe, encore plus lorsque le parlement français vote des lois sur les bienfaits de la colonisation.


Festa di a nazione2

"Nous sommes symboliquement réunis dans l'unique rue de la ville d'Aiacciu qui honore le père de la patrie, Pasquale De'Paoli".

 

Depuis le début du Riacquistu dans les années 1970, nous redécouvrons notre Histoire, et les « Shardanes-Torréens » ont disparus au profit des « Korsi », les « Tours Génoises », même si elles ne sont pas encore devenues des tours corses, sont déjà des « Tours littorales » et nombreux sont les pans de notre histoire que nous nous réaproprions. Nous avons ainsi redécouvert que le 8 Décembre avait été désigné comme jour de la fête de la Nation Corse au début des révolutions corses qui ont abouti à l’indépendance au XVIIIè siècle. C’est certainement à la Cunsulta d’Orezza du 6 au 8 Janvier 1735 que la Corse est placé sous la protection de l’immaculée conception de la Vierge Marie, et que les chefs révolutionnaires corses, parmi lesquels Ghjacintu Paoli, décident que « la veille et le jour de sa fête seront célébrés dans toute la Corse ». (Nota : même s’il existe des doutes sur la Cunsulta de 1735, il est prouvé que par la suite, sous Théodore 1er et sous Pasquale de’Paoli, que la « Vierge immaculée Marie » est bien protectrice de la Corse).

Fêtée timidement dans les années 1980, A Festa di a Nazione est devenue depuis les années 90 un rendez-vous incontournable, et pas uniquement pour les nationalistes, mais pour de très nombreux corses ou chrétiens, puisque c’est également une fête religieuse. Aujourd’hui, et comme le souhaitaient les Nationaux du XVIIIè siècle, A Festa di a Nazione n’est pas fêtée en un seul et unique lieu, mais dans de très nombreuses régions de Corse.

En conséquence, nous appelons la Mairie d’Aiacciu à faire un effort pour honorer dignement Pasquale de’Paoli en faisant par exemple ériger une statue, et à faire disparaitre la dernière plaque de Corse mettant en valeur le triste sire que fût le Comte de Marboeuf.

Nous appelons également les Corses à participer à toutes les festivités organisées dans toutes les villes et villages (Corti, Bastia, Fium’orbu, Conca, Carghjese, Balogna,  etc…), à mettre de partout des « bandere » pour le 8 Décembre, et à faire sonner les cloches de nos églises à partir de 18 heures.

Enfin, à Bastia nous donnons rendez-vous à ceux qui le souhaitent à 18 heures sur le parking du polygone pour défiler en voiture avec des « bandere » dans les rues de la ville.


Festa di a nazione3

"Nous appelons également les Corses à participer à toutes les festivités organisées dans toutes les villes et villages".

APPUNTAMENTI PÀ A FESTA DI A NAZIONE :

BASTIA : Défilé en voitures à 18h, centre du polygone.

PORTIVECHJU : Messe et procéssion 18h place de l’église.

BALOGNA : Veghja à 18h au centre du village.

CARGHJESE : Veghja à 18h place du village.

CORTI : Veghja sur la place Paoli avec les groupes Vogulera et Alba Nova.

FIUMORBU : Animations toute la journée et Veghja à partir de 18h.

CONCA : Mise en place de drapeaux géants (300 m²).

NIZZA : Soirée organisée par l’Unione di a Ghjuventù Corsa, au Bar/Restaurant Le Maquis. Soirée animée par Xavier Grimaldi.

Source Corsica Libera

Publié dans Corsica

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article