A droga fora:la jeunesse corse se mobilise contre les drogues

Publié le par FPL

http://www.corsematin.com/media_corsematin/imagecache/article-taille-normale-nm/webpipe/2010-11/2010-11-19/NM-313628.jpg

 

A droga fora ! Tous unis derrière ce slogan, les organisations représentatives de la jeunesse, l'Associu di i Liceani Corsi, Ghjuventù Tocca à Noi, les syndicats étudiants Ghjuventù Paolina et Cunsulta di a Ghjuventù Corsa, ainsi que l'Associu di i Parenti Corsi, ont annoncé, hier à l'université de Corse, le lancement d'une démarche commune pour « lutter contre le fléau de la drogue ».


Un slogan très loin d'avoir été choisi au hasard, comme l'ont notamment expliqué Denis Luciani, le président de l'APC, et Suliméa Benedetti, pour la Ghjuventù Paolina : « Nous avons décidé de reprendre le combat mené dans les années 1980, ont-ils souligné. Le constat d'aujourd'hui est édifiant. Alors qu'il y a quelques années la drogue était marginalisée et combattue par des forces vives de ce pays, aujourd'hui, toutes les barrières sont tombées. Il n'y a plus aucun obstacle et elle se diffuse dans toutes les couches de la société avec pour conséquence une déstructuration et une perte de repère dans la jeunesse, mais également une criminalisation grandissante. »


Insistant sur « la banalisation inquiétante et inacceptable de la consommation des drogues les plus dures, en ville comme dans les villages », les porte-parole ont également ajouté que « la perte des valeurs traditionnelles, l'attrait de l'argent facile, une économie assistée et paupérisée ont fait le lit de cette calamité qui menace gravement la cohésion de notre société. »


Une démarche en trois axes


Un message fort et engagé, que les porteurs de la démarche veulent précisément « sans langue de bois ni politiquement correct. » Considérant que « la drogue est un mal dans sa globalité », ils ont à cet égard tenu à préciser que « les responsabilités sont multiples, en premier lieu la passivité de tous devant ce problème, qui a contribué à son développement. » Aux côtés des joueurs de la Squadra Corsa, présentés comme « le symbole d'une jeunesse qui réussit », mais aussi de représentants du STC Università, venus soutenir et s'associer à la démarche, les porte-parole ont ensuite exposé les grandes lignes de leur action à venir, organisée autour de trois axes principaux. « Nous souhaitons sensibiliser la population par le biais d'une campagne d'affichage et d'un débat à l'université, ont-ils dit. Nous allons aussi mener des actions d'information dans les établissements secondaires et supérieurs. Enfin, nous comptons interpeller les élus afin qu'ils prennent clairement position sur ce sujet. »

Autant d'objectifs majeurs pour les membres du collectif, qui en appellent en somme « à la conscience de chacun », afin que « la société civile tout entière s'empare de ce problème. »

 

Laure Filippi pour Corse Matin

Publié dans Corsica

Commenter cet article