Arrestations de collaborateurs présumés d'ETA au lendemain de la treve

Publié le par FPL

images-copie-1.jpg

 

Hier, ETA annonçait une trêve permanente afin d'ouvrir un espace de négociation apaisé.

La réponse des états Français et Espagnol est pour le moins cinglante, deux arrestations ce matin même.

ETA a tendu une main,visiblement les états français et espagnol ont préféré cracher dedans plutôt que de la saisir.

ETA: deux collaborateurs présumés arrêtés en France et en Espagne

MADRID — Deux "collaborateurs présumés" de l'ETA ont été arrêtés mardi matin au Pays Basque espagnol (nord) et dans le sud-ouest de la France, au lendemain de l'annonce par le groupe indépendantiste basque armé d'un cessez-le-feu "permanent", selon les médias espagnols.

Interrogée par l'AFP, la garde civile espagnole n'était pas en mesure de confirmer cette information mardi matin et le ministère de l'Intérieur n'était pas immédiatement joignable.

Selon les médias, la garde civile a interpellé un premier collaborateur présumé de l'organisation à Zarautz, au Pays Basque espagnol, et une deuxième personne a été arrêtée de l'autre côté de la frontière, à Ciboure, dans le sud-ouest de la France.


"Nous félicitons la garde civile pour cette opération", a déclaré mardi matin sur la Radio nationale espagnole (RNE), le ministre basque de l'Intérieur, Rodolfo Ares.

Les deux personnes interpellées sont soupçonnées de faire partie de "l'appareil informatique" de l'ETA, concrètement d'apprendre aux nouveaux membres de l'organisation à utiliser l'outil informatique, selon les médias.


Ces interpellations ont lieu au lendemain de l'annonce par l'ETA d'un cessez-le-feu "permanent", "général" et "vérifiable" par la communauté internationale, une déclaration jugée "insuffisante" et pas assez convaincante par le gouvernement espagnol.


Responsable de la mort de 829 personnes en plus de quarante ans d'attentats pour l'indépendance basque, l'ETA était depuis plusieurs mois sous la pression de son bras politique interdit Batasuna pour annoncer un "cessez-le-feu".

 

Source AFP

Publié dans Euskal Herria

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article