Bastia et Ajaccio bloquées pour protester contre le non rapprochement des prisonniers politiques corses

Publié le par FPL

http://www.corsematin.com/media_corsematin/imagecache/article-taille-normale-nm/webpipe/2010-08/2010-08-22/NM-307006.jpg

 

 

 

 

Les élus de l'assemblée de corse,de toutes tendances, s'étaient engagés à faire respecter la loi sur le rapprcohement des prisonniers. Hors les mois passent et rien de concret n'est fait,les prisonniers politiques corses restent soumis a une double peine,la privation de liberté et l'exil. Un exil qui est surtout infligé aux familles,tant par la fatigue que par les sacrifices financiers.

 

Cette situation devrait etre une honte pour un pays qui se réclame des droits de l'homme, mais visiblement les dirigeants français ne s'en soucis guère. La revendication du rapprochement des prisonniers politiques connait un franc soutien dans la population.Pourtant des voix s'élèvent lorsqu'une action symbolique et pacifique est entreprise.Là on ne comprend plus, on crie à la prise d'otage.

Que ce soit le touriste ,qui le dit clairement au journaliste de corse matin "votre politique ne nous concerne pas",ah ces braves gens ,si concerné par le sort du Tibet et des droits de l'homme en Chine, et qui s'offusque de voir son voisin combattre pour ses droits.

C'est vrai qu'il est très grave de rentrer de vacances avec quelques heures de retard,un problème bien plus important qu'une sombre histoire de proches séparés.Et puis les embouteillages, nos pauvres touristes n'y sont pas habitués,chez eux les retours de vacances se font par autoroute dans une fluidité totale.

Que ce soit le journaliste insulaire qui oublie que son métier est de founir une information détaillé et surtout impartiale.

Que ce soit l'homme de la rue corse,qui est d'accord que le fond mais qui ne supporte pas d'avoir  un quart d'heure de retard à la plage.Et si ces braves gens avaient un frère,un père, un cousin en prison pour des actes politiques,sans doutes qu'ils auraient participés a cette action et peut etre auraient ils appellé a des actions beaucoup pacifiques.


 

Il a fallu un sang froid extraordinaire aux militant de l'associu sulidarità et de la CAR de corsica libera pour que les blocages de l'aeroport d'Aiacciu et du port de Bastia se déroulent 4h durant (de 10 à 14h) sans débordements.

 

A lire sur la toile :


La pression monte sur le rapprochement des détenus corses incarcérés sur le continent

 

La corse coupée du monde par les blocages nationalistes

 

Coup de sang pour les touristes du port de commerce

 

Video TF1

 

Ecoutez JP Antolini sur RTL

 

Interview Alta frequenza

Publié dans Corsica

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article