Batera se réjouit du résultat de la consultation

Publié le par FPL

Le JPB
16/03/2010

http://i61.servimg.com/u/f61/11/41/49/53/p008_p10.jpg
F.O.

116 communes de Soule, Basse-Navarre et Labourd, sur les 123 qui vont participer à l'initiative, accueillaient dimanche la consultation citoyenne orchestrée par la plateforme Batera et qui consistait à demander à la population «Etes-vous favorable à la création d'une collectivité territoriale Pays Basque ?». Elle s'est déroulée normalement et ce malgré les quelques obstacles des autorités françaises pour l'en empêcher.

Ainsi, dans trois villages de la province souletine, la gendarmerie, sous les ordres du Sous-préfet des Pyrénées-Atlantiques Eric Morvan, a été présente lors de la consultation mais celle-ci a pu se poursuivre sans plus d'incidents. A Anglet, où, à la veille des élections, le maire, Jean Espilondo, avait déclaré illégal le référendum, la votation a pu également se dérouler. Le maire socialiste a d'ailleurs été cité en exemple par le conseiller municipal bayonnais Henri Labayle, qui a eu une altercation avec des bénévoles, parce qu'ils étaient «trop proches» de la mairie, et qui a ajouté : «Nous aurions dû faire comme Espilondo».

Les organisateurs de la consultation citoyenne sur la création d'une collectivité territoriale propre au Labourd, à la Basse-Navarre et à la Soule se sont dits «très satisfaits» de la réponse qu'ils ont décrite comme «très utile». «Jamais en France, une telle initiative à cette échelle n'a été imaginée ou mise en oeuvre».

Par ailleurs, la participation a été généralement plus importante dans les cantons du Pays Basque intérieur que sur la Côte, mais les porte-parole de Batera l'ont décrit comme «très importante». Ainsi, à Bayonne, elle a dépassé les 10 % des électeurs inscrits. «Si sur le BAB la mobilisation a été plus faible, cela s'explique aussi par une organisation plus compliquée à mettre en place».

La mobilisation se poursuit

Jakes Borthayrou a félicité les citoyens qui ont participé à la consultation et a souligné que le fait que sur 27 866 personnes (soit 16,5 % de l'électorat), 19 % se sont prononcées contre, ce qui est donc la preuve qu'il y a un «réel débat politique» sur la question et légitime par là le résultat. «Au total, près d'une personne sur trois venues voter dans le cadre des élections régionales, a participé à la consultation», a déclaré J. Borthayrou.

Un taux de participation que ce dernier souhaite voir dépassé dimanche prochain. «La mobilisation n'est pas terminée. 20 000 électeurs consultables vont pouvoir se prononcer dans neuf communes». Ainsi, des bénévoles seront à pied d'oeuvre à Biriatou, Urrugne, Ascain, Saint-Pée-sur-Nivelle, Ahetze, Arbonne, Bassussarry, Bidart et Ciboure dimanche à l'occasion du second tour des élections régionales.

Publié dans Euskal Herria

Commenter cet article