Communiqué d'Askatasuna : Les quatre prisonniers politiques basques de la prison de Poitiers en greve de la faim

Publié le par FPL

askatasuna.jpg

 

 

Communiqué de presse d'Askatasuna du 15 septembre 2010


Les quatre prisonniers politiques basques de la prison de Poitiers en greve de la faim
Rassemblement et conference de presse devant la prison ce samedi


Les prisonniers politiques basques Mikel Karrera Sarobe et Joseba Fernandez Aspurz sont en grève de la faim à la maison d'arrêt de Poitiers-Vivonne depuis le 3 septembre dernier. Maite Aranalde Ijurko et Saioa Sanchez Iturreta, qui se trouvent à la maison d'arrêt des femmes de la même prison sont entrées en grève de la faim elles aussi le 9 septembre dernier.

Leurs revendications sont les suivantes:

  • la fin des provocations et des traitements violents et humiliants. En effet, durant l'été, les agressions se sont intensifiées : tension et menaces, multiplication des sanctions disciplinaires telles que mitard et isolement, violences et tentatives d'humiliation lors des fouilles. Dernier incident dénoncé par ces prisonniers: la fouille violente subie par mikel karrera vendredi dernier après la visite. Les surveillants, après l'avoir fait se déshabiller lui ont ordonné d'ouvrir la bouche pour une fouille interne. Devant son refus, ils l'ont menotté et jeté au sol, un des surveillants lui entrant violemment le doigt à la jointure des mandibules. Mikel continuant de refuser, ils l'ont frappé au poignet avec une matraque. Quand il a crié, satisfaits qu'il ait enfin ouvert la bouche, ils l'ont ramené violemment en cellule.
  • la possibilité d'avoir des visites le week-end. Celles-ci n'ayant lieu qu'en semaine, il est très difficile pour toute personne qui travaille de venir aussi loin. A la dispersion et l'éloignement, cette mesure cherche à rendre plus difficile encore tout contact avec l'extérieur pour ces prisonniers.
  • la fin de la rétention de la part de la prison du courrier et des livres et cd amenés par les familles. Les mesures imposées pour pouvoir faire entrer des livres et cd sont si contraignantes qu'elles rendent cela presque impossible.

Trois de ces quatre prisonniers ont déjà mené de longues grèves de la faim pour mettre un terme à la situation d'isolement qui leur avait été imposée, ce qu'ils avaient obtenu. Les provocations et sanctions injustifiées continuent cependant, les poussant à reprendre ce mouvement radical.

De même que les militants en lutte à l'intérieur des prisons, nous exigeons et continuerons à exiger le respect de tous les droits des prisonniers politiques basques, et la reconnaissance de leur nature de prisonniers politiques comme conséquence du conflit que les etats espagnol et français persistent à alimenter et aggraver sans cesse, notamment par ce genre de traitement.

Une délégation d'Etxerat  se rendra ce samedi 18 septembre à la prison de poitiers. Un rendez-vous a été demandé avec la direction et une conférence de presse et un rassemblement de soutien auront lieu à partir de 11h devant la maison d'arrêt.


Publié dans Euskal Herria

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article