Corsica Libera dénonce une « provocation répressive de l’Etat »

Publié le par FPL

http://www.alcudina.fr/photo/art/default/3545527-5108589.jpg?v=1323798289

 

 

Une vingtaine de militants de Corsica Libera et de l’associu Sulidarità se sont rassemblés cet après midi devant la gendarmerie de Porto-Vecchio lors de l’audition de Marie Claude Branca. Cette dernière était entendue pour avoir lu un texte lors des obsèques de Dumenicu Tognotti qui se sont déroulés le 05 décembre à Lecci. Après avoir évoqué l’homme de culture et d’idées, c’est un hommage militaire qui a été rendu par un commando du FLNC qui a tiré plusieurs salves devant le cercueil du militant nationaliste.

 

Pendant près d’une heure, Marie-Claude Branca a été interrogé par la section de recherche de la gendarmerie d’Ajaccio qui agissait sur une enquête préliminaire ouverte par la 14 e section du parquet de Paris. « Nous n’avons pas du tout la même culture, pour nous des obsèques est un lieu où l’on rend un hommage selon les liens que l’on avait avec le défunt et pour les représentants de l’Etat ce n’est pas vu de la même façon » a déclaré la militante de Corsica Libera à la sortie de son audition. Et de déplorer cet acharnement : « nous sommes toujours auditionné, pour des faits mineurs. Ils maintiennent la pression sur les militants engagés publiquement ».

 

Un sentiment partagé par Dumè Tafani, porte-parole de Sulidarità, qui a évoqué le cas D’Olivier Sauli, assigné à résidence à Paris depuis neuf Mois et qui attend son procès, prévu pour le mois de Mars prochain dans la cadre d’une tentative d’attentat. « Olivier Sauli a demandé une autorisation exceptionnelle pour se rendre aux obsèques de sa nièce, cela lui a été refusé, tout comme sa demande de passer les fêtes de Noël en famille. C’est une volonté politique d’isoler Olivier. Le mouvement national dérange en Corse et plus particulièrement dans l’extrême sud car il est le dernier rempart contre l’argent roi et la spéculation immobilière ».

 

Le rassemblement s’est déroulé dans le calme, mais les militants se sont dit « déterminés » à poursuivre leur lutte contre les « injustices ».


José Tafani pour Alcudina.fr

Publié dans Corsica

Commenter cet article