La répression politique frappe encore Corsica Libera

Publié le par FPL

cible.jpg


Le 3 février 2010 [08h18] : (Unità Naziunale, www.unita-naziunale.org – Corse – Répression – Action / Réaction)

Plusieurs militants de Corsica Libera auraient été interpellé ce mercredi matin dont un membre de l’exécutif  de la région d’Aiacciu et de son fils. Les interpellations ont eu lieu avant la venue du Président de la République Coloniale Française (la semaine dernière) et aussi au lendemain afin de montrer la volonté de faire disparaitre Corsica Libera qui dimanche dernier avait fait salle comble pour son meeting. Une autre personne a été interpellée dans la région de Tavera.

 

Après la visite de Nicolas Sarkozy comme avant sa visite, les corses pouvaient s’attendre à l’application d’une promesse de campagne électorale de 2007 : le « poing fermé » pour tous ceux qui résistent en corse.

Après Pasqua avec son « il faut terroriser les terroristes », Nicolas Sarkozy, qui aime  lui aussi les citations fracassantes comme « Les auteurs d’attentats sont d’abord des lâches, parce que mettre une cagoule, mettre en danger des innocents, c’est être lâche et stupide. Ils nuisent à l’île qu’ils prétendent défendre » ou bien « Ils seront poursuivis et je ne ferai preuve d’aucune faiblesse. Nous avons mis pas mal de gens en prison et cela va continuer: on va éradiquer la violence de la Corse », fait appliquer ses promesses électorales.

Publié dans Corsica

Commenter cet article