La Réunion inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO – Les Réunionnais dépossédés !!!

Publié le par FPL

http://www.lemondedelinfo.com/wp-content/uploads/2010/06/carte-ile-de-la-reunion-ocean-indien.jpg

COMMUNIQUE DE PRESSE DES NATIONALISTES REUNIONNAIS



La Réunion inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO – Les Réunionnais dépossédés !!!




L’administration coloniale et ses kolabos dépossèdent les réunionnais de leur pays en le bradant, hier, en 1946 au colonialisme français, aujourd’hui, par morceau de Montagnes, Pitons, Remparts, rivières, sites et Cirques à l’UNESCO.
A part les quelques initiés, alimentaires du système colonial méprisant le peuple réunionnais, un millier de personnes peut-être, bien peu de gens dans les masses populaires se sentent concernés par cette fumeuse fameuse nouvelle louée dans tous les médias et presses officielles. Ainsi ils se démènent pour nous convaincre qu’ils vont protéger les cirques et les montagnes de la Réunion… un peu contre nous les destructeurs, pour qu’un président Sarkozy et quelques ministres de la France puissent se réjouir de déposséder le peuple réunionnais d’encore 40% de son territoire et de féliciter ses larbins locaux.
Faut-il rappeler que plus 50% de la population réunionnaise vivent en dessous du seuil de pauvreté,
( l’Insee), que 75 000 personnes émargent au RMI ( revenu minimum d’insertion) que plus de 100 000 chômeurs, dont 50% de jeunes réunionnais recherchent un emploi, et de nombreuses familles réunionnaises recherche un logement introuvable, parce que des politiciens de pacotille, comme Sarkozy en France, pour masquer ses déboires dans l’affaire Woertz-Bettancourt, pour un coup de comm. reçoit les athlètes, sans distinction de race ou de religion. A la Réunion pour masquer les graves problèmes, de chômage, d’emplois et de logement on enfume la population avec des gadgets populistes, genre maloya à l’Unesco, la Réunion patrimoine mondial de l’UNESCO, un 34km de route des tamarins à 4 voies inauguré en grande pompe, élections de Miss diverses etc… Pour ces gens, le peuple réunionnais ne serait que de grands enfants à qui ils donneraient une sucette, un koukoune*, « in pti kontra, in pti bon* » pou bouss lo ziyé… Tandis que eux se remplissent leurs poches et comptes en banque… Et un Daniel Gonthier ek in kayanm dans les mains mimant un maloya de la victoire en dansant une sorte de Samba du Brésil ( vu à la TV le 2 08 2010)

Déjà le Parc National des Hauts, comme le Parc marin (français) chez nous, limitent certaines libertés des habitant dans ces régions.
Dans le parc national (français) des hauts de la Réunion, il est interdit de ramasser du bois mort ( bois sec), on détruirait la forêt - il faut acheter le gaz vendu 4 à 5 fois plus cher qu’à l’Ile Maurice juste à coté de chez nous. Un habitant des lieux parcourant une rivière, ou une ravine sans carte de pêche payante suspecté de braconnage risque une amende.
Dans le parc marin, il est interdit aux dizaines de petits pêcheurs traditionnels d’améliorer l’ordinaire de leur famille par un cary de poissons. Ils détruiraient le lagon et les coraux, alors que dans le même temps est déversé le trop plein des égouts et des fosses septiques du zoreyland*. Le nombre de touriste vont augmenter disent les « parrains » de ce projet, justement des spécialistes, dénoncent les nappes de l’huile de bronzage et autres crème solaire s’épandant comme une nappe de mazout sur la mer privent le lagon des rayons de soleil et seraient une cause de la destruction des bans de coraux.

Pour dénoncer cette comédie, tout ce cinéma, cette mascarade, laissons parler cette auditrice intervenant sur une radio locale le 2 08 2010 « Bonzour madame, sé kwa linesko, va donne anou manzé sa, ek travay pou nout zanfan sa ? » * C’est la bonne question qui résume les préoccupations premières de la population réunionnaise confrontée aux problèmes de survie et, à mille lieux de celles des politiciens promoteurs de cette démarche à l’UNESCO.
La délégation de la Réunion composée essentiellement de non réunionnais, a amené certains réunionnais à évoquer avec raison le mercenariat maîtropolitain dans cette démarche. D’ailleurs ils se sont guère trompés, puisque Raymond Lauret Conseiller Régional (Pcr), revendiquait le 3 août * la paternité du projet pour son camarade et comparse Philippe Berne, conseiller régional PcR sous la mandature de Paul Vergès.
Ainsi dans son intervention sur la radio*, R. Lauret démontrait que malgré leur semblant de divergence politique, droite, gauche « PcR » confondus, comme les «  harkis », hier en Algérie, ils servent les intérêts de l’occupant Maîtropolitain au détriment de l’intérêt général de la population réunionnaise dans la colonie départementalisée en 1946.
Si les maffiosi changent de « parrain », l’aliénation, l’assimilation - destruction restent les objectifs de la politique coloniale à la Réunion.
Pour l’histoire, en 1946, d’après la propagande historique officielle, et hystérique des pseudo- communistes, la départementalisation faisait l’unanimité comme aujourd’hui. Tellement unanime pour virer et capoter le 16 juin 46, soit 88 jours seulement après le vote de la loi scélérate du 19 mars, les deux traîtres députés Aubertiste-pétainiste et pseudo-communiste de l’époque.
Nos organisations le MAR, Nasion Rénioné et le LPLP dénoncent le mépris affiché de l’occupant et ses valets pour les réunionnais, condamnent les décisions prises en son nom par d’autres.


* un koukoune*, un mégot de cigarette
* « in pti kontra, in pti bon* » pou bouss lo ziyé… : prestation d’assistance clientèle électorale pour les enfumer
* Zoreyland : région cote- ouest de l’Île habitée par une population européenne, essentiellement française.
* sur la radio Kanal Océan Indien la radio du Pcr
* Bonjour Madame, c’est quoi l’UNESCO, est ce que çà va nous donner à manger, et du travail pour nos enfants

Le 3 Août 2010

MAR (Jean-Claude BARRET)
LPLP (Bernard GRONDIN )
NASION RENIONE (Aniel BOYER)


(Interview Aniel BOYER leaader de Nasion Rénioné - Zinfos974)

Publié dans Peuples en Lutte

Commenter cet article