Le casernement de gendarmerie à Montesoru bloqué par les familles de prisonniers politiques

Publié le par FPL

http://portail.unita-naziunale.org/wp-content/gallery/incidentmontesorotuttiesubitu_4.jpg

 

 

L’Associu Sulidarità avait prévenu lors de sa dernière conférence de presse que les « choses allaient bouger ». Suite aux déclarations de Michèle Alliot-Marie le 13 septembre dernier sur les mesures prises pour le rapprochement familial des détenus corses (motion votée par les 51 élus de l’Assemblée), les familles des prisonniers politiques, l’Association et les mouvements nationalistes de Corsica Libera à Femu a Corsica ont été déçue par le résultat de cette entrevue à Paris. 

 

Les « détenus » corses de Fresnes ont cette semaine réagit à ses promesses de la garde des Sceaux « ils ont en marre d’attendre »

 

Cette semaine sur internet l’Associu Sulidarità a appelé à un rendez vous ce samedi matin à 10H30 sur le parking HYPER U de Bastia pour une « opération » nationale « TUTTI E SUBITU ».

 

Les familles de prisonniers politiques, ainsi que l’Associu Sulidarità, les militants de Corsica Libera (CAR) et les personnes présente se sont rendus devant le casernement de gendarmerie de Montesoro pour en bloqué l’accès à l’aide d’une banderole (TUTTI E SUBITU) afin de sensibiliser une nouvelle fois l’opinion publique sur le non rapprochement des prisonniers politiques. Le choix d’un casernement militaire s’est fait en tant que symbole de la répression

 

La veille de cette action l’AFP, ainsi que France 3 Corse annonçait le retour en corse de 10 ou 16 détenus. Mais selon les informations qui circulent le nombre de prisonniers politiques serait infinitésimale voir nul.

 

10h45 : 80 personnes se trouvent actuellement devant le casernement de Montesoro dans une ambiance relativement calme, quelques bombages ont fleuri sur les murs(Libertà è patriotti in Borgu » « FLNC » « Rendez nous nos otages » ainsi qu’un cercueil sur la porte d’entrée et pour l’instant tout se passe dans la sérénité habituelle avec quelques pétards et fumigènes.

 

11h20 : plus d’une centaine de personnes sont devant la caserne alors que les forces de répression se sont mis en place par provocation autours des personnes rassemblées devant la gendarmerie de Montesoro. A cette provocation une partie des manifestants a répondu par un caillassage en règle des camions de CRS et par quelques tirs sporadiques de Bombes Agricoles (B.A) et de fumigènes dans l’enceinte de la Caserne.

 

12h00 : Vers midi les organisateurs décident de lever le camp et de rendre leur liberté aux Gendarmes qui étaient bloqués depuis 10H ce matin dans leur caserne.

Afin de récupérer une BANDERA TESTA MORA déposée devant l’entrée en début d’occupation les militants ont du jouer des coudes avec des CRS visiblement une peu énervé mais discipliné.

 

plus de photo sur le lien de la source: Unità Naziunale

Publié dans Corsica

Commenter cet article