le FLNC du 22 octobre sort de son silence et accuse

Publié le par FPL-sezziona corsa

http://www.rue89.com/files/20070827corseinside.jpg
photo d'archive

Le FLNC du 22 octobre accuse les partis nationalistes corses se présentant aux territoriales


AJACCIO, 13 jan 2010 (AFP) -

Une organisation clandestine corse, le FLNC du 22 octobre, a accusé mercredi les partis nationalistes en lice pour les élections territoriales de mars de "stigmatiser la lutte armée" et de chercher des alliances avec les partis traditionnels.
"Les nationalistes dans leur stratégie électorale stagnent depuis vingt ans", estime le Front de libération nationale de la Corse du 22 octobre, dans un communiqué authentifié envoyé à la radio France Bleu Frequenza Mora.
Reprochant aux nationalistes de "stigmatiser la lutte armée comme étant la cause de tous les maux de la Corse", il ajoute qu'"en voulant s'extraire de l'idée de lutte de libération nationale, ils en ont perdu le souffle pour ne garder qu'un pragmatisme politicien bon teint mais sans âme".
La dernière communication du FLNC du 22 octobre remonte aux élections présidentielles de 2007. Le mouvement clandestin explique mercredi avoir choisi "une période d'observation (...) afin de vérifier si un changement significatif concernant la gestion de la Corse se faisait jour".
"Que les autonomistes martèlent leur refus de la clandestinité tout en sachant que 90% de leurs adhérents la soutiennent est une hypocrisie politique majeure", ajoute l'organisation à l'adresse des deux formations nationalistes dites "modérées", le Parti de la nation corse et Inseme per a Corsica (Ensemble pour la Corse).
Elle accuse aussi ces partis de "chercher des alliances dans les rangs du clan (ndlr: partis traditionnels dominants de droite et de gauche) avec qui ils n'ont en commun que la condamnation systématique de la clandestinité".
Le FLNC du 22 octobre reproche encore aux indépendantistes du parti Corsica libera d'axer son action "sur la situation des prisonniers comme principal argument politique" ce qui "est une preuve de faiblesse".
Il appelle enfin à un "aggiornamento général du mouvement national corse" et propose "une nouvelle stratégie de lutte" dont le contenu n'est pas explicité dans ce texte de six pages.
Le FNLC du 22 octobre est issue d'une scission en 2002 avec le FLNC-Union des combattants. Cette frange radicale clandestine s'était opposée à l'union des indépendantistes et des autonomistes aux élections territoriales de 2004.
Les auteurs du communiqué précisent "ne pas participer à la réunification des forces clandestines" annoncée en août 2009 lors d'une conférence de presse par deux militants encagoulés en marge des Journées Internationales à Corte.

AFP via Club corsica

Publié dans Corsica

Commenter cet article