Le poste de police d'Angelu cible d'un engin incendiaire

Publié le par FPL

Le JPB
Pays Basque
Un commissariat, cible d'un engin incendiaire

13/04/2010

Le commissariat d'Anglet a été la cible d'un engin incendiaire qui a causé de légers dégâts matériels sur la façade sans faire de victime dans la nuit de vendredi à samedi, a-t-on appris de source proche de l'enquête. L'incident s'est produit vers 1 heure samedi matin et n'a pas été revendiqué. Les légers dégâts matériels concernent principalement la porte d'entrée du commissariat. La police judiciaire a été saisie.

Dans un communiqué, le syndicat Unité-SGP Police (1er syndicat des gardiens de la paix) a «condamn(é) fermement cette agression qui fait suite à l'attentat de septembre dernier où un engin avait explosé à l'arrivée de la police et des pompiers à Ciboure». «Au-delà d'un poste de police, c'est avant tout à une représentation de l'Etat que se sont attaqués ces malfaiteurs», ajoute le texte. Le syndicat de policiers «demande au ministre de l'Intérieur que tous les moyens soient mis en oeuvre pour retrouver les auteurs et les condamner avec la plus grande fermeté». A Ciboure, dans la nuit du 26 au 27 septembre 2009, une agence bancaire avait été la cible d'un attentat à l'explosif artisanal qui n'avait fait que quelques dégâts matériels.

Le marie d'Anglet, Jean Espilondo, a également condamné l'acte et a déclaré : «Quels qu'en soient les motifs ou les auteurs, l'atteinte à un bâtiment public est toujours incompréhensible et déplorable».




sudouest.com
Le poste de police d'Anglet pris pour cible

Un feu a volontairement été allumé samedi matin.



La façade noircie. photo j.-d. chopin

Le poste de police d'Anglet a été victime d'un début d'incendie dans la nuit de vendredi à samedi peu après 1 heure du matin. Les pompiers ont pu circonscrire le sinistre à l'extérieur des locaux mais des fumées ont pénétré et endommagé le bureau d'accueil. Des traces de liquide inflammable ont été décelées. En revanche, aucune substance explosive n'a été utilisée et aucune revendication n'a été retrouvée sur place. Le parquet de Bayonne a confié l'enquête à la police judiciaire.

Ce poste de police, annexe du commissariat de Bayonne, était inoccupé au moment des faits (il n'est ouvert qu'aux heures de bureau). Le maire d'Anglet, Jean Espilondo, a fermement condamné « l'atteinte à un bâtiment public… C'est un acte lâche et stupide, animé avant tout par la volonté de nuire ».

Le syndicat Unité police a lui aussi publié un communiqué condamnant l'agression.

 

 

 

Une bombe artisanale explose à Ziburu : la police dénonce un guet-apens

Publié dans Euskal Herria

Commenter cet article