Les indépendantistes basques entrent en force au parlement espagnol

Publié le par FPL

http://www.eitb.com/multimedia/images/2011/11/20/572304/572304_1321276861497inakidn_foto610x342.jpg

 

 

La coalition indépendantiste basque Amaiur (gauche) est entrée en force au Parlement espagnol à l'issue des élections législatives, où les conservateurs du Parti populaire ont remporté une victoire écrasante.

Formée par Aralar et les partis de la coalition Bildu, Amaiur est devenue la cinquième force politique au parlement espagnol, en obtenant sept députés, assez pour constituer un groupe parlementaire, derrière le Parti populaire (PP), le Parti socialiste (PSOE), les nationalistes catalans du CIU (centre droite) et les communistes d'Izquierda Unida (IU), et devançant le Parti nationaliste basque (PNV).

 

Si les conservateurs du Parti populaire se sont imposés en Espagne, où Mariano Rajoy devrait succéder au socialiste José Luis Rodriguez Zapatero, au pouvoir pendant près de huit ans, dans la Communauté autonome basque, les partis abertzale sont arrivés en tête.

 

Dans la Communauté autonome basque, Amaiur a obtenu 6 sièges au Congrès des députés, le Parti nationaliste basque 5, le Parti socialiste d'Euskadi 4 et le Parti populaire 3. En Navarre, la droite (UPN-PP) a obtenu 2 sièges, alors que les socialistes, Amaiur et Geroa Bai ont obtenu chacun un siège.

En nombre de voix, le Parti nationaliste basque est arrivé en première position dans la Communauté autonome basque avec 27%, suivi par Amaiur avec 24%, le Parti socialiste d'Euskadi avec 21% et le Parti populaire avec 17,81%.

 

La participation des indépendantistes basques aux débats du Congrès des députés, la chambre basse du Parlement, sera une première, puisque les députés de l'ancien parti Herri Batasuna, élus pour la dernière fois en 1996, boycottaient les institutions d'un Etat dans lequel ils ne se reconnaissaient pas.

La coalition indépendantiste basque Amaiur a donc réussi à rééditer le score obtenu par la coalition Bildu aux dernières élections provinciales et municipales.

 

Pour la première fois, les élections au Pays Basque se sont déroulées sans la présence de la lutte armée de l'ETA, ni l'interdiction de partis politiques.

 

Source Eitb

Publié dans Euskal Herria

Commenter cet article