Pays Basque: Petition CONTRE l'ouverture d'une classe bilingue

Publié le par FPL

Pays basque : des parents lancent une pétition contre le bilinguisme dans une école

 

http://www.sudouest.fr/images/2012/01/25/614854_19082693_460x306.jpg

Ils font circuler une pétition contre l'ouverture d'une section bilingue.

 

La pétition qui rassemble une soixantaine de signatures a été expédiée à la mairie, à l'inspection académique et à l'Office publique de la langue basque. Elle émane de parents d'élèves de l'école publique Idekia d'Ustaritz qui protestent contre le projet d'ouverture, à la rentrée 2012, d'une section bilingue dans l'établissement. Ces parents souhaitent faire entendre « leur mécontentement » relatif à ce projet dont ils estiment qu'il leur est imposé.

 

« Nous considérons qu'il existe déjà à Ustaritz, où l'on trouve une ikastola, une école privée et une école publique bilingue, une offre suffisante d'apprentissage de la langue basque » indiquent ces parents. « Nous avons décidé d'inscrire nos enfants dans une école unilingue, et ce choix doit être respecté par l'OPLB et l'Éducation nationale. Nous souhaitons donc que notre décision très majoritaire soit respectée en sachant que seule la conjugaison milieu familial avec milieu scolaire constitue la bonne façon d'intégrer les subtilités d'une langue. De plus, cette nouvelle organisation pédagogique pourrait perturber les apprentissages scolaires de nos enfants » écrivent les parents qui notent aussi que les locaux de l'école ne sont pas adaptés.

 

« Nouveau et préoccupant »


Président de l'Office public de la langue basque, François Maïtia ne cache pas sa surprise : « C'est nouveau et préoccupant. Auparavant, les pétitions circulaient pour l'ouverture de sections bilingues, pas pour des non-ouvertures. Nous avons mené une enquête auprès des parents et nous entretenons une discussion avec la mairie et l'Éducation nationale qui elle-même dialogue avec les enseignants.

 

Pour l'heure, l'analyse commune de l'enquête n'a pas encore été faite. Il semble qu'il y aurait les effectifs suffisants pour ouvrir cette section bilingue à l'école Idekia. Des parents ne peuvent pas contester à d'autres le droit à un enseignement bilingue. La création d'une section bilingue n'est pas synonyme d'appauvrissement de l'enseignement en français ».

Publié dans Euskal Herria

Commenter cet article