Résultats historiques du nationalisme frison aux élections municipales

Publié le par FPL

http://home.hccnet.nl/r.van.dijk/fnp/logo/fnp1.gif

Résultats historiques du nationalisme frison aux élections municipales

[11/03/2010]

Les élections municipales qui ont eu lieu la semaine dernière aux Pays-Bas ont mis en avant l'ascension du parti Parti de la Liberté (extrême-droite), dont le leader est Geert Wilders. Malgré son bon résultat, ce parti ne se présentait pourtant que dans deux municipalités. En revanche, la montée des autonomistes frisons n'a pas été très médiatisée.

Le Parti National Frison (Frysk Nasjonale Partij, FNP) a confirmé la tendance qui avait été amorcée il y a quatre ans. À cette occasion, le parti -membre de l'Alliance Libre Européenne- avait obtenu 44 conseillers municipaux. Aujourd'hui, le FNP s'est surpassé. Les nationalistes frisons ont fait élire 52 représentants, huit de plus qu'il fait quatre ans. Le résultat est "historique".

Si on regarde les résultats municipalité par municipalité, on constate que le FNP a augmenté ses résultats dans la plupart des circonscriptions frisonnes. Dans quelques cas, l'ascension a été très significative, comme à Skarsterlân, où les nationalistes frisons ont obtenu 11 % de plus qu'en 2004 avec 33,9 % des votes, qui en fait la première force politique de cette ville devant les partis étatiques. Le FNP a aussi gagné Gaasterlân-Sleat (29,5 %) et a été prêt de le faire à Achtkarspelen (23,9 %).

Dans la capitale de Frise, Ljouwert (Leeuwarden en néerlandais), les résultats ont été plus discrets. La ville est une des plus néerlandophones de la région. Malgré tout, le FNP a un peu crû jusqu'à se situer à 4,5 % des votes, résultats qui lui a permis d'entretenir le conseiller municipal qu'il avait déjà.

Le FNP, qui depuis des décennies domine le panorama du nationalisme frison, plaide pour une réorganisation des Pays-Bas à caractère fédéral. Le parti croit que l'État néerlandais devrait déléguer plus de compétences vers les provinces. Un autre des axes du parti est la défense de la langue frisonne, qui malgré une législation favorable, rencontre aujourd'hui encore beaucoup de difficultés pour avancer.

Article traduit du catalan : MónDivers.cat est partenaire d'Eurominority.eu

(Source : MónDivers)

Publié dans Peuples en Lutte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article