Suite aux interpellations Corsica libera et inseme per a corsica quittent l'assemblée de corse

Publié le par FPL

http://portail.unita-naziunale.org/wp-content/gallery/AssembleedeCorse27012011a_01.jpg

 

Ce matin, Corsica Libera a bousculé la routine de l’Assemblée de Corse par une première question orale posée par Paul Félix Benedetti aux Présidents de l’Assemblée de Corse et aux groupes politiques et ensuite en quittant la salle pour ne plus y retourner. Femu a Corsica a signifié son soutien aux gardés à vue et à dénoncer la répression en cours. Deux élus de Femu a Corsica ont eux aussi quitté l’hémicycle dans la foulée de Corsica Libera, il s’agit de Jean Biancucci et Gilles Simeoni qui sont sortis en soutien.

 

Il a notamment rappelé que Maria Anghjulella Cavoglioli s’etait vu refusé hier soir ses médicaments alors qu’elle a un traitement suite à une maladie très grave. Ce midi, elle n’avait toujours pas vue de médecin, toujours pas eu de médicaments, et il semblerait qu’elle verra un médecin dans la journée ce qui annonce une prolonguation de la garde à vue dans les locaux de la politice politique à LEVALOIS PERRET !

 

Il y a Toujours 9 personnes en garde à vue, dont trois prisonniers politiques, l’Associu Sulidarità et Corsica Libera appellent de nouveau à se rassembler dès 18h au rond point des 4 chemins et 19h devant le commissariat d’Aiacciu.

Voici la déclaration de Paul Félix Benedetti

(Maria Lanfranchi- Alta Frequenza) - Des questions orales de l’Assemblée de Corse quelque peu bouleversées par l’actualité immédiate de ces dernières heures. Paul Felix Benedetti pour le Groupe Corsica Libera, a interrogé l’Exécutif, mais également l’ensemble des élus, sur le placement en garde-à-vue de Maria-Anghjullela Caviglioli et Noëlle Medurio, et surtout, sur les conditions de cette garde-à-vue. Paul Felix Benedetti s’est ainsi insurgé du refus de soins médicaux à l’encontre de M.A. Caviglioli, des soins post chimiotherapiques a-t-il dit. L’élu de Corsica Libera a demandé un positionnement humain face à cela.

L’intervention de Véronique Sciaretti

(Maria Lanfranchi – Alta Frequenza) - Après cette intervention, le groupe Femu A Corsica, par la voix de Gilles Simeoni, a pris la parole pour exprimer sa « solidarité totale » avec les deux femmes. Le représentant de Femu A Corsica a denoncé des faits « attentatoires aux libertés individuelles ». une prise de parole, non prévu au calendrier et qui en a engendré une autre. Celle de Véronique Sciaretti, pour Corsica Libera, qui a annoncé que son groupe se retirait des débats, dans l’attente d’une réponse sur le sort de ces deux mères de famille. Ecoutez-la

Jean-Charles Orsucci aborde la question du rapprochement (suite à une lettre que Olivier Sauli lui a écrite)

(Maria Lanfranchi – Alta Frequenza) – Le sort des prisonniers politiques a ensuite été de nouveau abordé suite à une question de Jean-Charles Orsucci pour le groupe Démocrates, socialistes et radicaux. Le maire de Bonifacio, interpellé dans un courrier par un détenu de Fresnes, a présenté sa réflexion générale sur ce qu’il considère comme un « déni de justice ». Ecoutez-le

Voici la réponse de Paul Giacobbi

(Maria Lanfranchi – Alta Frequenza) - La réponse de Paul Giacobbi a été claire. Les engagements en terme de rapprochement ne sont pas respectés, même si des petites avancées ont été constatées. C’est le message que le Président de l’Exécutif délivrera lors de la rencontre entre les élus de l’Assemblée de Corse et le nouveau garde des sceaux Michel Mercier. Et Paul Giacobbi n’a pas hésité à parler d’une situation « intenable » et d’une « lacune constitutionnel »

 

Source Unità Naziunale

Publié dans Corsica

Commenter cet article