Territoriales 3 eme tour: Corsica libera campe sur sa position

Publié le par FPL

http://www.corsicalibera.com/wp-content/uploads/2010/03/nm-photo-293956.jpg


A l’initiative de Corsica Libera s’est également tenue hier matin à Bastia une réunion à laquelle avait été conviée Femu a Corsica, mais aussi I verdi corsi et a manca naziunale (laquelle s’était toutefois fait excuser).

L’invitation ayant été lancée lundi après-midi, on pouvait imaginer que cette rencontre avait pour objectif d’étudier les offres qui, dans l’intervalle, auraient été faites au mouvement national, à travers les deux listes lui ayant permis de sortir grandi de ce scrutin.

 

Or, à en croire Jean-Guy Talamoni et Paul-Felix Benedetti « A l’heure où nous vous parlons, Corsica Libera n’a été destinataire d’aucune proposition concrète de la part de quiconque. Difficile, à partir de là, d’analyser une situation dont nous ne connaissons pas les tenants. Nous n’allons quand même pas nous engager dans une réflexion si importante, à partir de simples rumeurs ! La seule chose tangible est que le mouvement national, considéré dans toute sa pluralité, tend à gagner chaque jour un peu plus en cohésion, comme l’a encore démontré la réunion de ce matin… »

Présent à celle-ci en qualité de représentant de la liste conduite par son fils Gilles, Edmond Simeoni regrettait quant à lui « que l’intransigeance dogmatique de certains élus rende si délicate l’amorce d’une solution visant à faire sortir la Corse de la situation difficile dans laquelle elle se retrouve plongée. Sans préjuger des conséquences que pourraient avoir les divergences de vues qui, en interne, sont apparues à gauche comme à droite, nous attendons des propositions claires qui portent évidemment sur un programme. Et non sur un simple partage des pouvoirs ! Ce ne sont pas ceux qui continuent à ne concevoir la politique que sous cet angle archaïque, qui pourront faire avancer les choses… »

Même constat bien sûr de la part de Corsica Libera, ferme sur sa position dès lors qu’est évoqué son rôle dans la future assemblée de Corse.


« Que les choses soient claires : nous ne prendrons part à aucun stratagème visant à créer les conditions d’une cogestion de façade. Mais, encore une fois, aucune proposition ne nous a été faite pour l’heure. Ne sommes-nous pas assez fréquentables aux yeux de certains pour qu’ils acceptent d’entrer directement en contact avec nous ? C’est possible… »

Etait également présent à cette réunion, le conseiller général de Corse-du-Sud Paul-Jo Caïtucoli qui, au sortir du 2e tour, a lancé un appel à une union historique des forces nationalistes.

 

Corse matin via Corsica libera

Publié dans Corsica

Commenter cet article