Thierry Gonzales restera à Paris dans l'attente de son procès

Publié le par FPL

http://www.alta-frequenza.com/var/alta/storage/images/l_info/l_actu/thierry_gonzales_restera_a_paris_dans_l_attente_de_son_proces_43702/284330-1-fre-FR/thierry_gonzales_restera_a_paris_dans_l_attente_de_son_proces_line_actu.jpg

(Maria Lanfranchi - Alta Frequenza) - La cour d’appel de Paris a rendu sa décision hier (mardi), Thierry Gonzales reste assigné à résidence à Paris dans l’attente de son procès. Ce dernier avait bénéficié d’une permission d’un mois, pour rester en Corse au mois d’Août, mais il réclamait que cette assignation soit transférée en Corse. Il avait pour cela entamé une grève de la faim, et s’était réfugié dans une église de Porto-Vecchio. Une forte mobilisation s’était organisée autour du cas de Thierry Gonzales, et il y a fort à parier qu’elle devrait repartir de plus belle avec ce rejet de la cour d’appel.

 

 

Thierry Gonzales n’a pas le droit de rester en Corse  (Aujourd'hui 12h25)

(Laetitia Pietri - Alta Frequenza) - Thierry Gonzales n’a pas le droit de rester en Corse. Ainsi en a décidé la cour d’appel de Paris hier (mardi) le privant de ce fait de sa famille, de son travail et de ses amis. Thierry Gonzales, prisonnier politique, reste donc assigné à résidence à Paris dans l’attente de son procès, dont la date n’a toujours pas été fixée. C’est cette même assignation loin des siens qui l’avait poussé au mois de juillet dernier à violer son contrôle judiciaire pour regagner Portivechju. Réfugié dans une église, il avait ensuite entamé une grève de la faim pour demander que cette assignation soit transférée en Corse. Il avait alors bénéficié d’une permission d’un mois, pour rester sur l’île durant le mois d’août. Aujourd’hui, deux choix s’offrent à lui, soit il retourne à Paris avec les conséquences que l’on sait pour lui et sa famille soit il refuse une nouvelle fois de se plier à cette décision. Une décision qui intervient à quelques jours d’une réunion qui aura lieu à Paris entre les élus de la Corse et le gouvernement sur cette question du rapprochement des prisonniers. Et pour l’associu Sulidarità, cette décision n’augure rien de bon pour la suite. Ecoutez son président Dumè Tafani

 

Thierry Gonzales devra rejoindre Paris

La décision a été rendue hier par la cour d'appel de Paris. Thierry Gonzales devra rejoindre la Capitale où il sera assigné à résidence en attendant son procès dont la date n'a pas encore été fixée. Cet homme est accusé d'une tentative d'attentat en 2007 à Tiuccia.

Fin juillet, il avait rejoint la Corse, où il dispose d'un travail et où vivent ses enfants. Il avait décidé d'entamer une grève de la faim dans la chapelle Sainte-Croix de Porto-Vecchio. Il a bénéficié d'une permission de séjour en Corse d'un mois, assortie d'un contrôle judiciaire et ses avocats ont déposé une demande pour qu'il puisse séjourner durablement dans l'île, demande qui a donc été rejetée. On ne sait pour l'instant quelle décision prendra Thierry Gonzales qui avait reçu le soutien de plusieurs mouvements nationalistes et d'élus de différents bords. Son cas est devenu emblématique de la revendication liée au rapprochement des prisonniers corses* et il faut donc s'attendre à de nouvelles mobilisations dans les jours qui viennent.

* 178 détenus de la prison de Borgo ont refusé symboliquement, lundi, de prendre leur plateau-repas pour apporter leur soutien à la revendication de rapprochement des prisonniers.


Corse matin

Publié dans Corsica

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article