Un militant basque chute de l'arc de triomphe suite au déploiement d'une banderole "Qu'avez vous fait de Jon Anza?"

Publié le par FPL

http://www.leparisien.fr/images/2010/04/16/889188_jde056-france-spain-basques.jpg

Version police la chute est accidentelle, version militant, la chute a été provoqué par l'intervention de la police. Voici deux articles de presse présentant les deux versions:

 

Vers 10H50, vendredi, alors qu'il descendait avec plusieurs militants en rappel du toit de l'Arc de Triomphe, un homme a fait une chute, se blessant gravement. Il souffrirait de fractures aux chevilles et d'un traumatisme crânien mais son pronostic vital ne serait pas engagé.

 

Les manifestants sont néanmoins parvenus à déployer une banderole rédigée en français et en anglais sur laquelle on pouvait lire: «PSOE [Parti socialiste ouvrier espagnol. Ndlr] UMP : Qu'avez vous fait de Jon Anza».

 

Jon Anza, un militant ETA, avait disparu il y a un an et son cadavre a été retrouvé en mars à Toulouse. En plus du blessés, sept personnes ont été interpellées, dont l'un des descendeurs en rappel qui est resté coincé. Jeudi, des militants hostiles à l'inauguration de la Promenade Ben Gourion à Paris avaient déjà déployé, depuis la promenade sur le sommet de l'Arc de Triomphe un immense drapeau palestinien. Ce drapeau était resté en place une dizaine de minutes avant d'être décroché par la police. Quatre militants pro-palestiniens avaient été interpellés, conduits au commissariat pour vérification d'identité puis remis en liberté.

 

source: Leparisien

 

 

Voici la version des militants basques:



 
Interpellation risquée lors d'une mobilisation pour Anza

17/04/2010

Neuf militants ont été libérés hier soir, un autre se trouvait à l'Hôpital après l'action qu'ils ont menée à Paris : Plusieurs militants basques ont déployé une banderole hier matin vers 10 h 30 en haut de l'Arc de Triomphe à Paris. Ils se sont arrimés à la façade de l'édifice et sont descendus en rappel du toit du monument, jusqu'au premier parapet, face à l'avenue des Champs-Elysées. Ils ont déployé une banderole rédigée en français et en anglais, où l'on pouvait lire : «PSOE UMP : Qu'avez-vous fait de Jon Anza.»

Selon un communiqué envoyé à notre rédaction par les jeunes militants, «lorsque les policiers sont arrivés ils ont détaché une première personne malgré ses avertissements. Une seconde personne, qui était reliée par la même corde, n'étant plus retenue, a chuté de 20 mètres.» Il s'agit d'un jeune militant de 29 ans. Atteint de fractures aux chevilles et d'un traumatisme crânien il a été admis à l'Hôpital Georges Pompidou et son pronostic vital ne serait pas engagé. Par ailleurs, selon le service de presse de la Préfecture de Police de Paris, neuf jeunes gens ont été gardés à vue toute la journée d'hier au commissariat du 8e arrondissement, puis mis en liberté dans la soirée. «Une enquête serait en cours» a ajouté la Préfecture de Police.

Le site internet de l'hebdomadaire L'Express indiquait pour sa part «que les militants ont été mis en garde à vue pour violation de sépulture et violence volontaire, après avoir malmené une employée du site qui tentait de les empêcher de mener leur action.»

Plusieurs rassemblements devaient avoir lieu hier soir à Hendaye, Larceveau et Bayonne, afin de protester contre ces arrestations, ainsi que celles perpétrées par la Guardia Civil au Pays Basque Sud et qui est toujours ouverte. L'action à Paris intervient pratiquement jour pour jour, un an après la disparition de Jon Anza et 48 heures avant la manifestation qui doit se dérouler aujourd'hui à St-Jean-de-Luz.

 

Le JPB

 

Voir les photos sur le forum FPL

 

http://www.kazeta.info/uploads/2010/04/arko2.jpg

Publié dans Euskal Herria

Commenter cet article