Une villa secondaire détruite signé FLNC en hommage à un militant disparu

Publié le par FPL

http://www.corsematin.com/media_corsematin/imagecache/article-taille-normale-nm/COR-13134-6023.jpg

 

Comme relaté dans notre édition d'hier, la villa secondaire appartenant à une famille de ressortissants allemands, les Scherer, a été la cible, lundi soir, des clandestins. Située sur le chemin des Asphodèles, commune de Ghisonaccia, cette luxueuse demeure, habitée depuis une trentaine d'années par Hans Scherer et sa famille, a subi d'importants dégâts. De fortes charges d'explosif couplées à des bouteilles de gaz placées à l'intérieur, ont ébranlé les structures de la bâtisse et soufflé les baies vitrées d'une véranda.


Un incendie consécutif à l'explosion s'est déclaré dans les pièces d'habitation gagnant également les chambres. Après la sécurisation de la zone par le service de déminage de la préfecture de police, les sapeurs-pompiers de Ghisonaccia ont combattu les flammes jusque tard dans la nuit, malgré des conditions d'investigation rendues difficiles par la présence importante de fumée.


Sur les murs d'une dépendance, la signature du FLNC


Sur les murs d'une dépendance située à proximité de l'habitation principale, des inscriptions à la bombe de chantier fluorescente laissent apparaître le texte suivant : « A Daniel Paoli, FLNC ». Décédé soudainement d'une attaque cardiaque dimanche après midi, Daniel Paoli était inhumé hier en milieu de journée en présence d'une foule imposante au cimetière de Ghisonaccia. Vraisemblablement souhaité par les clandestins, cet attentat résonne comme un dernier hommage rendu au militant de la première heure qu'était Daniel Paoli. Une enquête a été ouverte par le parquet anti-terroriste de Paris. Les services de la section de recherche régionale et de la brigade des recherches de Ghisonaccia poursuivaient leurs investigations hier.

 

Patrick Bonin pour Corse Matin

Publié dans Corsica

Commenter cet article